France
URL courte
Par
188930
S'abonner

Le tweet de l’humoriste de France Inter Guillaume Meurice suivi de divers hashtags dont #ACAB, qui peut être traduit de l’anglais comme «Tous les flics sont des bâtards», a indigné Pascal Praud, qui a demandé à sa hiérarchie de réagir à cet acte «honteux» fait par celui qui «est payé par des fonds publics».

L’humoriste Guillaume Meurice de France Inter a été fustigé par le journaliste Pascal Praud pour avoir publié un tweet avec un hashtag insultant les forces de l’ordre le jour du nouveau rassemblement contre la loi Sécurité globale.

Publié le 5 décembre, le tweet comporte le dessin d’un Bisounours avec une matraque accompagné des hashtags #BonneManif, #ACAB et #AllCopsAreBisounours.

L’acronyme ACAB signifie en anglais «All cops are bastards» («Tous les flics sont des bâtards»), un slogan devenu populaire durant la grève des mineurs britanniques de 1984-1985.

En réagissant à cette publication lors de l’émission «L’heure des pros» du 7 décembre sur CNews, Pascal Praud s’est demandé si cet humoriste d’une radio nationale publique «sera sanctionné par sa direction»:

«Je trouve ça tellement absolument incroyable. Il dit “ACAB”. Qu’est-ce que ça veut dire? “All Cops Are Bastards”. Tous les policiers sont des bâtards», explique-t-il.

Il ajoute: «Voilà quelqu’un qui est payé par des fonds publics, qui s’exprime sur une radio publique qui s’appelle France Inter!».

Un syndicat de police réagit

Pascal Praud cite la réaction à cette publication du Syndicat des commissaires de la Police nationale SCPN, faite sur Twitter: «Avez-vous un équivalent de l’IGPN à France Inter? Comptez-vous réagir? Après ces manifs violentes contre la police, présentez-vous des excuses?».

«Voilà ce qu’est France Inter en son sein… À qui France Inter donne la parole! Mais c’est juste honteux», conclut Pascal Praud tout en s’adressant à Laurence Bloch, directrice de France Inter et à Sibyle Veil, qui dirige Radio France pour leur demander leurs futures démarches.

Sur Twitter, Guillaume Meurice a repris le tweet qui se réfère à cette émission en écrivant en légende: «J’ai l’impression qu’on peut plus rien dire».

Lire aussi:

La France recense le plus grand nombre journalier d’admissions en réanimation depuis début novembre
Le chef du Conseil scientifique prévient du risque d'une situation extrêmement difficile dès la mi-mars en France
Une voiture de police percute une foule de spectateurs à un rodéo nocturne et roule sur une personne - vidéos
Tags:
insulte, Tweet, France Inter, police
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook