France
URL courte
Par
211055
S'abonner

Clément Beaune s’exprime sur son homosexualité dans le numéro spécial Têtu qui paraîtra mercredi 9 décembre à l’occasion du 25e anniversaire du magazine LGBT. Selon Le Parisien, le secrétaire d’État aux Affaires européennes y assume son orientation sexuelle et considère qu’elle ne représente pas un obstacle pour sa carrière.

«25 ans de combats, de rencontres & d’homosexualité!» Le numéro spécial du magazine trimestriel Têtu qui sort mercredi, avec Mylène Farmer en Une, donne la parole à plusieurs personnalités, dont le secrétaire d’État aux Affaires européennes Clément Beaune.

«Je suis gay et je l'assume»

D’après Le Parisien, le secrétaire d’État aborde dans son entretien au média la question de son homosexualité, souhaitant montrer que cela n’est pas «un obstacle» à sa carrière.

«Aujourd'hui cela paraît banal de le dire, mais ce n'est pas une évidence. Les coups, la violence, le rejet, ça existe en 2020. Dire aujourd'hui mon orientation sexuelle, ce n'est pas de l'indécence ou de la mise en scène de l'intimité», expose-t-il dans des propos relayés par Le Parisien.

«Je dois me battre pour diffuser la tolérance»

Abordant la question de la Pologne, où une série de municipalités se sont déclarées «zones non LGBT», le secrétaire d’État promet de s’y rendre en début d’année prochaine. Il rejette cependant tout «combat communautaire».

«Je viens d'une famille dans laquelle des personnes ont été déportées parce que juives, il y a seulement deux générations. Cela fait écho en moi. Pour autant, je n'aimerais pas qu'on dise que je me démène contre les zones "sans LGBT" parce que je suis gay.»

Enfin, Clément Beaune estime qu’en tant que secrétaire d’État, il a une responsabilité supplémentaire: «Je dois me battre pour diffuser la tolérance».

Lire aussi:

Le MoDem lâche LREM, l'Assemblée rejette le pass sanitaire
«Un gentil garçon»: la mère du tueur présumé du policier à Avignon s’en prend aux autorités
Covid et accident de laboratoire, ces «complotistes» qui avaient vu juste
Tags:
LGBT, politique, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook