France
URL courte
Par
L'Europe et le Royaume-Uni après le Brexit - 2020 (31)
15621
S'abonner

Une source au sein de l’Élysée, contactée par Reuters, a laissé entendre que Paris restait «calme» malgré le déploiement de quatre navires de la Royal Navy en vue de protéger les zones de pêche britanniques.

La France prétend ne prêter aucune attention à l’intention de Londres d’utiliser des navires militaires pour protéger les zones de pêche britanniques où pourraient survenir des tensions en cas de «no deal» avec Bruxelles, rapporte Reuters.

«Keep calm and carry on ("restez calme et continuez")», a déclaré une source au sein de l’Élysée contactée par Reuters sur cette question, faisant référence au slogan lancé par le gouvernement britannique au début de la Seconde Guerre mondiale pour soutenir le moral de ses concitoyens.

Une transition tendue

Précédemment, quatre navires de la Royal Navy ont été mis sur le qui-vive pour empêcher des chalutiers de l’UE de pénétrer dans les eaux britanniques si aucun nouvel accord sur les droits de pêche consécutif à la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne n’était conclu.

Si aucun compromis n'est trouvé, le Royaume-Uni, qui a officiellement quitté l'Union le 31 janvier 2020 mais s’engage à respecter les règles européennes pendant une période de transition qui s'achèvera le 31 décembre, reprendra le contrôle total de ses eaux dès le 1er janvier prochain.

Le ministère britannique de la Défense a annoncé disposer de 14.000 militaires prêts à être déployés pour aider à la transition post-Brexit. En outre, des hélicoptères de l'armée pourraient être employés pour surveiller les côtes.

Dossier:
L'Europe et le Royaume-Uni après le Brexit - 2020 (31)

Lire aussi:

Décès de patients, statistiques troublantes et pressions: faut-il s’inquiéter du vaccin de Pfizer?
«Détruire le pays pour une maladie avec une mortalité aussi faible relève du pétage de plombs» - vidéo
Ce lapsus de Marion Maréchal sur ses ambitions présidentielles – vidéo
Frontières françaises, l’impossible souveraineté?
Tags:
Royaume-Uni, Brexit, pêche, France, Royal Navy (Royaume-Uni)
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook