France
URL courte
Par
3713120
S'abonner

Le professeur Jean-Bernard Fourtillan, qui a été interviewé dans le documentaire polémique «Hold-up», faisait l’objet d’un mandat d’arrêt pour une affaire de traitements expérimentaux illégaux, rapporte Midi libre. Il a été arrêté puis interné dans un hôpital psychiatrique à Uzès, dans le Gard.

Depuis le jeudi 10 décembre, le professeur Jean-Bernard Fourtillan, l’un des intervenants du film polémique «Hold-up», est interné à l’hôpital psychiatrique du Mas Careiron à Uzès (Gard), selon Midi libre. Âgé de 77 ans, il faisait l’objet d’un mandat d’arrêt pour une affaire d’essai clinique sauvage mené en 2019.

D’après le quotidien régional, il a été arrêté le 7 décembre et écroué provisoirement à la maison d’arrêt de Nîmes. Il a ensuite été placé en établissement psychiatrique sur base d’une consultation médicale, dont le préfet du Gard a tenu compte pour rédiger son arrêté. Le procureur de Nîmes, Éric Maurel, a précisé que M.Fourtillan n’avait pas contesté son internement.

Il est reproché au septuagénaire d’avoir procédé à des traitements expérimentaux illégaux sur 350 malades souffrant d’Alzheimer ou de Parkinson, indique Midi libre, et faisait l’objet d’une plainte de l’Agence du médicament à ce titre. Il est également accusé d’avoir exercé illégalement la profession de médecin ou de pharmacien.

Connu pour sa position anti-vaccin, le professeur Fourtillan a affirmé dans le documentaire controversé «Hold-Up» que le Covid-19 avait été créé en 2003 par l’Institut Pasteur, lequel serait de fait responsable de la pandémie mondiale actuelle.

Rassemblement devant l’établissement

Comme le relate Checknews, le service de fact checking de Libération, l’information sur l’internement du professeur Fourtillan s’est répandue dès jeudi soir, d’abord dans une vidéo YouTube du vidéaste anti-masque Vincent Fréville, puis sur les réseaux sociaux et le média France Soir, lequel affirme que le professeur a été interné «contre son gré».

En conséquence, plusieurs dizaines de personnes se sont rassemblées devant l’établissement psychiatrique où le professeur est interné, appelant à sa libération. Midi libre précise que l’hôpital a lui-même été submergé de mails et de coups de téléphone en ce sens.

Lire aussi:

Il braque un bar-tabac dans l'Oise puis entame une carrière de gendarme en Turquie
Lalanne risque cinq ans de prison pour son appel à l’armée visant à destituer Macron
Des centaines d’étudiants font la queue à Paris pour les distributions alimentaires – vidéo
Tags:
Gard, arrestation, Institut Pasteur, professeur, Covid-19
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook