France
URL courte
Par
6914
S'abonner

Face aux critiques émanant de La France insoumise, Marleène Schiappa a défendu dans une interview accordée au Point le projet de loi contre les séparatismes et a accusé le parti de Jean-Luc Mélenchon de défendre les islamistes.

Jugeant qu’historiquement, c’était la gauche qui était à l’origine de la laïcité en France, Marlène Schiappa, ministre déléguée chargée de la Citoyenneté, a déclaré lundi 14 décembre au Point que la gauche d’aujourd’hui avait «totalement renoncé» à ses principes.

«Quand on relit les débats sur la loi de 1905, le Parti communiste et la gauche de la gauche défendaient la raison et la liberté religieuse… Aujourd'hui, on a La France insoumise qui défend les islamistes et qui considère que la laïcité serait une manifestation d'un racisme mal digéré, c'est dommage», a-t-elle souligné.

Mme Schiappa a également balayé de récentes accusations de la part du dirigeant de LFI selon lesquelles le texte du loi recelait des «intentions de stigmatisation à l'égard des musulmans».

«J'attends que l'on me montre quels passages de ce texte stigmatisent les musulmans. Il n'y en a aucun […]. La France insoumise, au nom de son obsession pour la stigmatisation, est dans l'aveuglement total. Que propose Jean-Luc Mélenchon pour qu'il n'y ait plus d'attentats islamistes? Rien.», a-t-elle ajouté.

Pour elle, «la gauche est devenu une gauche bobo, qui écoute France Inter […] qui théorise beaucoup, mais qui a perdu pied avec la réalité».

Cependant, Mme Schiappa ne considèrent  pas que les gens de gauche ne sont pas intéressés par la sécurité. D’après elle, l’assassinat de Samuel Paty ainsi que l’attentat à Nice ont produit leur effet sur l’opinion, et même «des Français qui se définissaient comme étant de gauche se sont mis à espérer davantage de sécurité et de laïcité».

Mélenchon s’érige contre le projet de loi

Adopté mercredi 9 septembre par le Conseil des ministres, le projet de loi «confortant le respect des principes de la République» a été alors fortement critiqué par Jean-Luc Mélenchon. Lors d’une conférence de presse après la présentation du texte par Jean Castex, le leader de LFI a accusé l’exécutif de vouloir stigmatiser les musulmans et annoncé que son groupe déposerait au moins entre 700 et 1.000 amendements.

Lire aussi:

Face à la Chine, les «Indiens se méfient» d’un affrontement général
Giuseppe Conte prévoit d’annoncer sa démission ce mardi
L’Institut Pasteur arrête son principal projet de vaccin contre le Covid-19, pas assez efficace
Tags:
laïcité, islamisme, séparatisme, Jean-Luc Mélenchon, Marlène Schiappa
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook