France
URL courte
Par
7350
S'abonner

Si toutes les conditions sont réunies, la campagne de vaccination contre le nouveau coronavirus pourra être lancée en France à partir de la dernière semaine de décembre, a annoncé ce mercredi 16 décembre Jean Castex devant l’Assemblée nationale.

Les premières vaccinations contre le coronavirus pourraient débuter dès la dernière semaine de décembre en France si le calendrier européen d'autorisation des candidats vaccins en examen est respecté, a déclaré ce mercredi Jean Castex qui présentait la stratégie vaccinale du gouvernement à l'Assemblée nationale.

«Les premières vaccinations pourraient être réalisées en France dès la dernière semaine du mois de décembre avant de monter en puissance début janvier», a indiqué le Premier ministre.

Il a précisé que cette première phase s'étalerait sur une période de six à huit semaines, tenant compte du délai de 21 jours entre la première injection et le rappel.

Vaccin candidat

L'Agence européenne des médicaments (EMA) a décidé d'avancer au lundi 21 décembre l'examen du dossier du candidat vaccin de Pfizer et BioNTech, déjà autorisé et utilisé au Royaume-Uni, aux États-Unis et au Canada.

Dans l'éventualité d'un feu vert de l'EMA, la Commission européenne devra ensuite formellement approuver le vaccin après consultations avec les gouvernements des 27 États membres de l'Union. Un haut responsable de la commission a indiqué ce mercredi que cette approbation définitive pourrait intervenir dès le 23 décembre, soit mercredi prochain.

Dans la foulée de l'avis de l'EMA, la Haute autorité de santé (HAS) donnera son avis sur les conditions d'utilisation du vaccin, a précisé Jean Castex.

«C'est à partir de là que nous pourrons officiellement lancer notre campagne vaccinale», a-t-il ajouté.

Le nombre de doses commandées

Le Premier ministre a précisé que la France devait recevoir «d'ici la fin de l'année» environ 1,16 million de doses de vaccin. Puis, «autour du 5-6 janvier», elle attend 677.000 doses supplémentaires et «environ 1,6 million de doses en février».

Au total, le pays a commandé environ 200 millions de doses pour vacciner 100 millions de personnes car le vaccin nécessite deux injections à quelques semaines d'intervalle.

Lire aussi:

Décès de patients, statistiques troublantes et pressions: faut-il s’inquiéter du vaccin de Pfizer?
«Détruire le pays pour une maladie avec une mortalité aussi faible relève du pétage de plombs» - vidéo
Ce lapsus de Marion Maréchal sur ses ambitions présidentielles – vidéo
Tags:
Covid-19, France, vaccin
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook