France
URL courte
Par
1810335
S'abonner

Pour Mathieu Kassovitz, le Président et le Premier ministre «n’ont aucune empathie» et «ne font jamais évoluer la société». Invité des Grandes Gueules sur RMC, le réalisateur de La Haine les a qualifiés d’«ordures».

Mathieu Kassovitz a été invité le 16 décembre dans l’émission Les Grandes Gueules sur RMC où il est revenu sur ses récents propos à l’encontre du gouvernement.

Sur BFM TV, le cinéaste avait en effet estimé que la réouverture des cinémas, prévue pour le 15 décembre mais repoussée par les autorités, n’était pas «essentielle». Cependant, ce mercredi sur RMC il a affirmé qu’il n’hésitait pas à critiquer les dirigeants. 

«Je n’aime pas Macron, je n’aime pas du tout le Premier ministre. Ce sont des ordures, ces gens-là. Ce sont des gens qui n’ont rien compris, qui n’ont aucune empathie, qui ne font jamais évoluer la société». 

Pour Kassovitz, s’ils «ne se font pas virer et remplacer par des gens qui ont une humanité en eux, on ne va aller nulle part»:

«Sauf que dans cette pandémie, je suis juste content parce que s’ils avaient rouvert les cinémas, les restaurants, juste pour que l’économie aille mieux, pour qu’on vote pour eux, pour qu’on soit heureux, et que mon père meurt, je leur en aurais voulu. Donc, heureusement qu’ils ont fait fermer ces lieux», a-t-il éclairci.

Selon lui, une majorité de personnes craignent un peu l’évolution:

«On est dans un pays où on est resté en 1945. On vit sur des vieux acquis et on refuse d’avancer parce qu’on a un ego énorme et qu’on a été à une époque le centre du monde et qu’aujourd’hui, on ne l’est plus».

Lire aussi:

La France signale plus de 25.000 nouveaux cas de Covid-19, une hausse pour la 4e journée consécutive
Olivier Véran explique quand le gouvernement mettra fin au pass sanitaire
Martine Wonner affirme à tort que la Garde républicaine a démissionné et ne veut plus protéger Macron
Tags:
coronavirus SARS-CoV-2, Covid-19, Jean Castex, Emmanuel Macron, Mathieu Kassovitz
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook