France
URL courte
Par
3426
S'abonner

Google, Apple, Facebook, Amazon: les nouveaux maîtres du monde? Tandis qu’ils sont ciblés par de nouvelles lois cherchant à limiter leur domination, l’armée française et la Russie viennent d’être censurées par Facebook. Analyse de François-Bernard Huyghe, expert en cyberstratégie à l’IRIS, pour le Désordre mondial.

Il semble que tout le monde veuille mettre en pièces les GAFA, ces géants technologiques de la Silicon Valley, pour les disperser aux quatre vents.

Le 15 décembre, la Commission européenne a annoncé deux nouveaux projets de loi qui obligeraient des entreprises comme Apple et Google à supprimer les applications préinstallées sur leurs appareils et à faire preuve de transparence sur le fonctionnement de leurs algorithmes, qu’il s’agisse des moteurs de recherche ou d’autres applications. Ces entreprises seront également obligées de supprimer le contenu considéré comme illégal ou nuisible, mais par qui?

Par ailleurs, le gouvernement américain a engagé des poursuites judiciaires contre Facebook pour le forcer à vendre Instagram et WhatsApp, l’accusant d’abuser de sa position dominante pour écraser ses concurrents. Tout cela est-il bon ou mauvais pour vous, simple utilisateur? Et qu’y a-t-il vraiment derrière ces offensives contre les géants de la Tech?

François-Bernard Huyghe, directeur de recherche à l’Institut de relations internationales et stratégiques (IRIS), spécialiste en communication, cyberstratégie et intelligence économique, également responsable de l’Observatoire Géostratégique de l’Information, revient sur une censure par Facebook, qui associe la France à la Russie:

«Les GAFA censurent énormément. Ils ont énormément de régulateurs, des algorithmes, et ils retirent énormément de contenu, de haine, choquants, de fake news. Ils ont même censuré Trump. Et là, Facebook vient de retirer [des réseaux, ndlr] de comptes qui mèneraient des opérations d’influence et qui prétendraient être des comptes d’utilisateurs africains.
Deux seraient d’origine russe et l’autre serait mené pour des opérations d’influence par l’armée française, donc on voit que quand beaucoup se réjouissent de supprimer un faux compte, ça peut aussi tomber sur nous et c’est assez ironique que l’armée française soit associée à une opération d’influence russe.»

Le directeur de recherche à l’IRIS détaille les efforts des pays à travers le monde pour restreindre les GAFA:

«Ça tombe comme la pluie en ce moment. D’ailleurs, il n’y a pas que les États-Unis et l’Union européenne, puisqu’au même moment, le Royaume-Uni a entrepris créer une nouvelle structure pour contrôler les GAFA. Même en Chine, on voit le gouvernement intervenir pour freiner l’expansion d’Alibaba.
Tout ça tombe en même temps, parce que la puissance et la prospérité des GAFA sont plus qu’insolentes. Leur capitalisation va être quelque chose comme huit mille milliards de dollars, ils ont largement profité du Covid et on a l’impression qu’ils sont devenus les nouveaux maîtres du monde, incontrôlables, dans un domaine qui échapperait à nos législations ou nos tentatives de régulation fiscale.»

Lire aussi:

Le MoDem lâche LREM, l'Assemblée rejette le pass sanitaire
«Un gentil garçon»: la mère du tueur présumé du policier à Avignon s’en prend aux autorités
Covid et accident de laboratoire, ces «complotistes» qui avaient vu juste
Tags:
Afrique, France, GAFA (Google, Apple, Facebook et Amazon)
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook