France
URL courte
Par
Emmanuel Macron testé positif au Covid-19 (16)
382065
S'abonner

L'état de santé du Président de la République est stable, a annoncé samedi son médecin Jean-Christophe Perrochon dans un communiqué transmis par l'Élysée.

Le médecin d’Emmanuel Macron, testé positif au coronavirus le 17 décembre, s’est exprimé sur son état de santé dans un communiqué diffusé par l'Élysée.

​«Le Président de la République présente un état de santé stable par rapport à la journée de vendredi», a dit M.Perrochon.

Résultats des examens «rassurants»

Selon lui, Emmanuel Macron «présente toujours les mêmes symptômes de la maladie Covid-19 (fatigue, toux, courbatures) qui ne l’empêchent en rien de remplir ses fonctions».

«Des examens cliniques et paracliniques sont réalisés régulièrement par le service médical de la Présidence. Leurs résultats se sont révélés rassurants», a également dit le médecin.

Macron s’adresse à la nation

Le 17 décembre, le Président de la République a été testé positif au coronavirus. Le lendemain, il s’est adressé à la nation en déclarant se porter bien et gérer les dossiers prioritaires, dont le Brexit et la crise sanitaire, dans une vidéo publiée sur Twitter. Il a également promis de rendre compte chaque jour de l'évolution de sa maladie.

En outre, selon le Président, l'Élysée a informé toutes les personnes avec qui il a été en contact pendant les 48 heures précédentes: membres du gouvernement, dirigeants internationaux, ainsi que membres de sa sécurité rapprochée, ses proches et membres de sa famille. Tous les cas contacts sont actuellement placés à l'isolement et ont fait des tests.

Dossier:
Emmanuel Macron testé positif au Covid-19 (16)

Lire aussi:

Un mort et plusieurs blessés après une fusillade dans l’Arizona
«Une catastrophe»: Michel Cymes sur la suspension des activités physiques des enfants pendant la pandémie
Couvre-feu à 18h: «On a le droit de déroger, alors faisons-le», lance un maire breton
Tags:
Covid-19, Emmanuel Macron, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook