France
URL courte
Par
151618
S'abonner

Dans un entretien au Parisien, le maire de Saint-Denis s’interroge sur une éventuelle légalisation du cannabis, pour lutter contre les trafics qui gangrènent sa commune.

Mathieu Hanotin, maire de Saint-Denis (PS), a détaillé les avantages que présenterait à ses yeux une légalisation du cannabis, dans un entretien avec Le Parisien. Réagissant aux récentes proposition du ministère de l’Intérieur pour lutter contre le trafic de drogue, l’élu a mis en doute sa stratégie sécuritaire.

Il met l’accent sur la demande très importante, notamment avec le cannabis, et doute que les trafics puissent être véritablement éradiqués. Lucide sur les «ravages» causés par cette drogue, il se dit pourtant favorable à sa légalisation.

«On n'éradiquera pas le trafic, parce qu'il y a une demande. Cinq millions de personnes consomment régulièrement du cannabis en France. Cela pose la question de la légalisation, qui permet un meilleur contrôle et une politique de prévention, notamment en direction des mineurs car c'est parmi eux que le cannabis fait des ravages», explique-t-il ainsi au Parisien.

«Un enfer pour les habitants»

S’il se rapproche des positions de certains autres élus sur la légalisation, notamment celles d’Éric Coquerel (LFI), Mathieu Hanotin ne nie cependant pas l’utilité du volet répressif, en particulier pour lutter contre «les nuisances que génère le trafic».

Et le maire de décrire l’«enfer» que font vivre les dealers aux habitants dans la cité Péri, en urinant dans les cages d’escaliers ou en faisant éclater des pétards au beau milieu de la nuit. L’édile appelle à «renforcer l'action de l'État, des services de police» pour combattre contre ces problèmes.

Mathieu Hanotin se dit enfin favorable à la création d’une plateforme Internet permettant aux citoyens de signaler les points de deal, idée avancée cette semaine par Gérald Darmanin. Il souligne cependant la diversité des points de vente en France et suggère aux pouvoirs publics de s’attaquer avant tout aux «supermarchés de la drogue à ciel ouvert».

«Agir de la même manière sur 4.000 points de deal en France n'aura pas d'efficacité. […] Il faut concentrer l'action publique pour lutter contre les supermarchés de la drogue à ciel ouvert. Car lorsque c'est le cas, c'est tout un quartier qui vrille», explique-t-il au Parisien.

Le 20 décembre, Le Parisien avait révélé la cartographie établie par le ministère de l'Intérieur concernant le trafic de drogues. 3.952 point de ventes y ont été recensés sur toute la France, dont 276 en Seine-Saint-Denis.

Lire aussi:

Décès de patients, statistiques troublantes et pressions: faut-il s’inquiéter du vaccin de Pfizer?
«Détruire le pays pour une maladie avec une mortalité aussi faible relève du pétage de plombs» - vidéo
Ce lapsus de Marion Maréchal sur ses ambitions présidentielles – vidéo
Tags:
Saint-Denis, Gérald Darmanin, drogue, trafic de drogue, légalisation, cannabis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook