France
URL courte
Par
111742
S'abonner

La première dauphine du concours Miss France 2021 a porté plainte après avoir été ciblée par des internautes en raison de ses origines israéliennes.

Victime d’insultes antisémites sur les réseaux sociaux après qu’elle a évoqué l’origine israélienne de son père, miss Provence, April Benayoum, a annoncé avoir porté plainte, se disant «affectée» et «choquée»:

«J'ai décidé de porter plainte, je n'ai pas pris d'avocat. Je pense que c'est aux autorités compétentes de faire le travail et aux personnalités politiques de punir ces personnes. C'est à elles de faire le nécessaire pour que ça ne reproduise plus», a déclaré Mme Benayoum dans un entretien accordé à BFM TV.

Élue comme première dauphine lors de la désignation de Miss France 2021, elle assure n’avoir jamais fait face à une telle situation jusqu’à présent et souligne ne surtout pas vouloir «que ce moment soit gâché par une poignée de personnes malfaisantes».

«Je trouve ça dommage qu'en 2020, on ait encore à faire à de tels propos», a regretté la finaliste.

Le parquet de Paris ouvre une enquête

Plus tôt dans la journée, le parquet de Paris a annoncé avoir ouvert une enquête pour incitation à la haine raciale après les tweets antisémites dont a fait l'objet miss Provence.

Le ministre français de la Justice, Éric Dupond-Moretti, avait auparavant promis de faire «ouvrir grand les yeux» aux auteurs des messages antisémites, tandis que celui de l'Intérieur, Gérald Darmanin, avait assuré que «les services de police et de gendarmerie [étaient] mobilisés».

Lire aussi:

Le licenciement «secret» de Jérôme Salomon de l’Institut Pasteur en 2012 refait surface
Assaut du Capitole: «Donald Trump et ses supporters sont tombés dans un piège»
Israël intensifie ses bombardements en Syrie, Joe Biden visé?
Tags:
antisémitisme, réseaux sociaux, Miss France, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook