France
URL courte
Par
10328
S'abonner

Alors que 81% des Français s’attendent à ce que la situation économique se dégrade encore davantage prochainement et que le taux moyen d’inquiétude est estimé à 6,6 sur 10, plus de la majorité d’entre eux soutiennent le télétravail, l’introduction du couvre-feu, y compris la nuit du 31 décembre, indique un sondage Opinion Way-Square pour Les Échos.

Environ neuf mois après le déclenchement de l’état d’urgence sanitaire, le niveau d’inquiétude des Français reste élevé, indique un sondage Opinion Way-Square réalisé pour Les Échos et Radio Classique.

La moyenne atteint 6,6 sur une échelle d’inquiétude de 0 à 10, un chiffre qui se maintient à peu près au même niveau depuis le mois de mai. Quant à la situation économique, les Français s’avèrent plus pessimistes depuis juin dernier. Pour 81 % des personnes interrogées, l’état de l’économie française continuera de se détériorer dans les mois qui viennent.

Près de la moitié des Français sont persuadés de l’inutilité de la campagne de vaccination du point de vue économique:

«Si les Français sont inquiets pour les mois qui viennent, c'est que 44% d'entre eux estiment que la campagne de vaccination à venir n'aura aucun effet sur l'activité économique», explique Frédéric Micheau, directeur du département opinion et politique d'OpinionWay.

Mesures sanitaires

Le maintien du télétravail dans les entreprises est soutenu par 86% de la population interrogée, alors que 67% et 68% se sont prononcés en faveur de la mise en place du couvre-feu et son maintien pour le réveillon de la Saint-Sylvestre.

La fin du second confinement et la possibilité de se déplacer entre les régions ont été appréciées par respectivement 76% et 74% des personnes interrogées. Cependant, plus de la moitié des Français (56%) se sont prononcés contre la fermeture des bars et des restaurants, et 58% contre la suspension de l’activité culturelle (théâtres, musées) jusqu’au 7 janvier au moins.

Le sondage a été réalisé auprès de 1.005 personnes les 16 et 17 décembre 2020, a précisé Les Échos.

Lire aussi:

«Danger pour la France», «guerre d’influence»: Jordan Bardella dézingue la Turquie d’Erdogan
Le centre d'enrichissement de Natanz touché par un acte «terroriste antinucléaire», selon Téhéran
Quand Erdogan dit ce que Zelensky veut entendre: des politiques criméens commentent le soutien turc
Tags:
sondage, situation économique, épidémie, restrictions, inquiétude
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook