France
URL courte
Par
251
S'abonner

Afin de permettre aux habitants de l’Hexagone de fêter Noël et de rentrer tranquillement chez eux, certains transports en commun fermeront une heure plus tard ce 24 décembre, a annoncé IDF Mobilités.

Le couvre-feu qui est venu remplacer le confinement et qui est en vigueur de 20h00 à 6h00 sera exceptionnellement levé dans la nuit du 24 au 25 décembre. Dans ce contexte, Île-de-France Mobilités a décidé de retarder la fermeture de certains transports, prévoyant des trajets environ une heure plus tard que d’habitude.

Il s’agit de toutes les lignes de métro, de bus et de tramways, mais pas des RER ni des Transiliens.

Toutefois, en faisant cette annonce, IDF Mobilités a appelé à «prendre soin les uns des autres» et à respecter «les gestes barrières».

Le reste du temps, la RATP est en service réduit en raison de la baisse de la fréquentation liée à l'épidémie de Covid-19, rappelle CNews. La circulation est abaissée à 75% de 10h à 16h, puis à 50% après 21h.

Pour Noël, mais pas pour la Saint-Sylvestre

Le confinement en France a cédé sa place, depuis le 15 décembre, au couvre-feu qui reste en vigueur de 20h00 à 6h00 le lendemain.

Toutefois, pour la nuit du 24 décembre, il sera possible de se déplacer entre 20h00 et 6h00 sans dérogation, bien que les rassemblements sur la voie publique soient toujours interdits. En revanche, durant la veillée de la Saint-Sylvestre, les rassemblements resteront interdits et il ne sera pas possible de sortir de chez soi après 20h00.

Plus de 100.000 policiers et gendarmes seront déployés dans le pays pour faire respecter les règles, avait précédemment annoncé le ministère de l’Intérieur.

Lire aussi:

«Impensable d'avancer»: la France passe l’éponge sur l’accord de libre-échange entre l’UE et l’Australie
Macron demande pardon aux harkis, il est interrompu en plein discours - vidéo
«Le Pr Raoult est responsable de milliers de décès évitables dans les pays francophones», selon un microbiologiste belge
Tags:
France, Noël, transports
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook