France
URL courte
Par
341195
S'abonner

Emmanuel Macron n’a toujours pas présenté ses vœux aux Français pour Noël, au contraire de nombreux autres dirigeants. Le Président avait déjà fait l’impasse sur la fête chrétienne l’an dernier.

À la date du 26 décembre, Emmanuel Macron n’avait toujours pas adressé ses vœux aux Français pour Noël, que ce soit sur ses propres comptes Facebook et Twitter, ou sur ceux de l’Élysée.

Le Président, qui avait été testé positif au Covid-19, a souhaité de «joyeuses fêtes» à ses concitoyens, dans un communiqué de l’Élysée annonçant qu’il ne présentait plus de symptômes de la maladie. Sans mentionner spécifiquement Noël.

Une attitude qui tranche avec celle de nombreux autres dirigeants comme Justin Trudeau, Donald Trump ou Boris Johnson, qui ont tous adressé un message à leurs concitoyens pour fêter la Nativité. En Israël et en Turquie, Benyamin Netanyahou et Recep Tayyip Erdogan ont également présenté leurs vœux aux communautés chrétiennes.

«Aujourd'hui et à l'avenir, nous verrons nos différences comme une richesse et bâtirons notre futur pour qu'il soit plus prospère dans un respect mutuel», a ainsi déclaré le Président turc dans un communiqué à l’attention des chrétiens de son pays.

Déjà silencieux l’an dernier

Sur Twitter, plusieurs personnalités politiques se sont émues du silence d’Emmanuel Macron. Le conseiller régional Julien Odoul (RN) a ainsi dénoncé une «gifle» adressée aux Français, rappelant que les vœux de Noël ne s’adressaient pas qu’aux chrétiens mais «à la communauté nationale».

La députée européenne Nadine Morano voit pour sa part dans le silence du Président un «message clair de mépris pour les racines chrétiennes» de la France.

Quant à Yves Pozzo di Borgo, ancien sénateur de Paris (UDI-UC), il a comparé la position d’Emmanuel Macron avec celle de Jean Castex, qui a lui souhaité «un joyeux Noël» aux Français.

Emmanuel Macron avait déjà choisi de ne pas s’appesantir sur les fêtes de Noël l’an dernier. Interrogé par le Parisien, l’Élysée avait alors répondu que le chef de l’État privilégiait «une expression globale pour les fêtes de fin d’année».

En 2017 et 2018, le Président avait pourtant bien souhaité Noël aux Français sur Twitter.

Lire aussi:

Face à la Chine, les «Indiens se méfient» d’un affrontement général
Giuseppe Conte prévoit d’annoncer sa démission ce mardi
L’Institut Pasteur arrête son principal projet de vaccin contre le Covid-19, pas assez efficace
Tags:
fêtes chrétiennes, chrétiens, Benjamin Netanyahou, Recep Tayyip Erdogan, Emmanuel Macron, Noël
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook