France
URL courte
Par
9924
S'abonner

À Perpignan, un individu a été placé en garde à vue pour avoir violé le couvre-feu à huit reprises. Il a été déféré devant le magistrat de permanence du parquet du tribunal judiciaire de la ville et placé sous contrôle judiciaire, rapporte L’Indépendant.

Plusieurs opérations de contrôle du respect du couvre-feu ont eu lieu à Perpignan cette semaine.

Le 22 décembre, un homme contrôlé boulevard Desnoyers a été interpellé et placé en garde à vue pour non-respect du confinement pour la huitième fois, relate L’Indépendant. Il a été déféré devant le magistrat de permanence du parquet tribunal judiciaire de Perpignan et placé sous contrôle judiciaire.

64 véhicules contrôlés

En outre, une opération a été menée par des policiers du commissariat de Perpignan le 23 décembre vers 20h15 au rond-point des Baléares.

Au total, 64 véhicules et une centaine de personnes ont été contrôlés. Quatre voitures ont été verbalisées. Un conducteur sans permis de conduire a refusé d’obtempérer. Il a finalement été interpellé par les policiers de la Brigade anticriminalité puis placé en garde à vue.

Situation en France

Le 10 décembre, Jean Castex a annoncé les étapes de l'assouplissement du confinement et la mise en place d’un couvre-feu entre 20h00 et 6h00 à partir du 15 décembre.

La situation sanitaire continue de se dégrader en France. Le pays a enregistré 20.262 nouveaux cas de contamination par le coronavirus en 24 heures et 159 décès dans les hôpitaux le 25 décembre, selon les autorités sanitaires. La veille, 21.634 nouveaux cas avaient été signalés, soit un total journalier supérieur à 20.000 deux jours de suite.

Lire aussi:

Macron demande pardon aux harkis, il est interrompu en plein discours - vidéo
«Impensable d'avancer»: la France passe l’éponge sur l’accord de libre-échange entre l’UE et l’Australie
«Contrat du siècle»: après les rodomontades macronistes, le temps de la sortie de l’Otan?
Tags:
France, couvre-feu, Perpignan
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook