France
URL courte
Par
19870
S'abonner

La notion de «privilège banc», esquissée par Macron et reprise par l’un de ses ministres, ne fait pas l’unanimité au sein de LREM. Ce concept controversé a été popularisé par des militants antiracistes.

Plusieurs députés LREM se sont livrés à un ping-pong de commentaires sur Twitter, à propos de la notion de «privilège blanc».

Ce concept avait fait irruption sur la scène politique suite à un entretien d’Emmanuel Macron paru dans L’Express, dans lequel le Président affirmait qu’«être un homme blanc [pouvait] être vécu comme un privilège» en France, pour trouver un emploi et un logement notamment.

Le terme avait ensuite été repris explicitement sur LCI par Élisabeth Moreno, la ministre déléguée chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes, de la diversité et de l’égalité des chances.

Des prises de position qui n’ont pas plu à certains membres de la majorité. La députée des Yvelines Aurore Bergé a ainsi déclaré sur Twitter que les droits humains n’avaient «rien à voir avec un quelconque privilège», tout en relayant une vidéo de l’écrivain Tania de Montaigne, elle aussi très critique sur le sujet.

François Jolivet, député de l’Indre, a lui aussi fustigé la récente intervention d’Élisabeth Moreno. Il dénonce des propos «choquants», dans lesquels il voit une résurgence du «principe de hiérarchisation des races», cher au XIXe siècle.

Mais le député s’est aussitôt vu renvoyer la balle par plusieurs de ses confrères LREM. Fiona Lazar, députée du Val-d’Oise lui a ainsi répondu qu’il s’exprimait lui-même comme un privilégié.

Alors que Patrice Anato, député de Seine-Saint-Denis, l’a accusé de «faire l’autruche» et de se perdre dans une «insurrection stérile» face à la question des inégalités.

La députée de Paris Laetitia Avia a pour sa part salué les «mots justes» d’Élisabeth Moreno sur LCI, dénonçant elle aussi une «politique de l’autruche» sur ces questions.

La discussion entre cadres LREM s’est poursuivie en interne, sur une boucle Telegram où la notion de «privilège blanc» a de nouveau fait parler, rapporte le HuffPost.

Sphère antiraciste

La notion de «privilège blanc» avait été introduite dans le champ politique par divers militants antiracistes. L’expression s’est ainsi souvent retrouvée dans la bouche de l’éditorialiste et essayiste Rokhaya Diallo.

L’ancien footballeur Lilian Thuram avait également déclaré qu’il fallait être blanc «pour ne pas avoir conscience» de l’existence d’un tel privilège.

En juin, un sondage Ifop-Fiducial révélait en outre que 32% des Français reconnaissaient l’existence de ce «privilège blanc».

Lire aussi:

L’eau: l’arme secrète d’Erdogan contre la Syrie
«Tu vas en prendre plein la gueule»: un maire met en garde Macron qui prépare son tour de France
Marine chinoise face à l’US Navy: «Les rapports de forces sont en train de s’inverser en nombre»
Tags:
discrimination, race, antiracisme, La République en Marche! (LREM)
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook