France
URL courte
Par
141049
S'abonner

La capitale française a perdu plus de 54.000 habitants entre 2013 et 2018, selon le dernier recensement de l’Insee. La Seine-Saint-Denis a au contraire connu une explosion démographique.

Paris a amorcé un important déclin démographique, rapporte le dernier recensement de l’Insee qui calcule la croissance de population entre 2013 et 2018. Le département a ainsi perdu plus de 54.000 habitants sur cette période. Soit un déficit de 10.800 habitants par an, alors qu’il en gagnait 14.000 entre 2006 et 2011. Les arrondissements centraux sont particulièrement touchés.

Une baisse de population due notamment aux prix de l’immobilier et à l’«offre réduite de logements de grande taille pour les familles», précise l’Insee. Des facteurs qui poussent les Parisiens à abandonner la capitale pour la région francilienne, où se réinstallent plus de la moitié d’entre eux.

Forte hausse en Seine-Saint-Denis

Le constat est radicalement différent à l’échelle régionale, puisque l’Île-de-France a gagné 51.000 habitants par an entre 2013 et 2018. La région reste la plus peuplée et la plus dense de France, comptant plus de 12 millions d’habitants.

Un dynamisme démographique porté notamment par le département de Seine-Saint-Denis. Sa population a en effet progressé de 1% chaque année depuis 2013. Un chiffre dû à un excédent naturel important (nombre de naissances supérieur à celui des décès). Le plus élevé de France métropolitaine, selon l’Insee.

Dans une moindre mesure, la Seine-et-Marne, l’Essonne et le Val-d’Oise ont aussi contribué à l’essor démographique de la région.

Lire aussi:

Véran déclare que le couvre-feu à 18h «ne suffit pas à faire reculer le virus»
Un homme tue deux femmes dont une employée du Pôle emploi
Pr Raoult: «Il faut arrêter de penser que les gens vont vivre indéfiniment enfermés» – entretien exclusif
Tags:
Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE), recensement, déclin démographique, démographie, Île-de-France, Seine-Saint-Denis, Paris
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook