France
URL courte
Par
15440
S'abonner

«Sur le plan sanitaire», un reconfinement «est inévitable», a jugé l'infectiologue Gilles Pialoux. Dans une tribune, un collectif de médecins a estimé qu’il est «à craindre» pour la mi-janvier. Le gouvernement dissipe pour le moment ces craintes.

Alors que certains voisins européens prennent la décision de se reconfiner pour quelques semaines, le gouvernement français repousse cette option. Gilles Pialoux, chef du service des maladies infectieuses et tropicales à l’hôpital Tenon et vice-président de la Société Française de Lutte contre le Sida (SFLS), juge cependant qu’un reconfinement est «inévitable».

«Sur le plan sanitaire, c’est inévitable», a-t-il déclaré, interrogé ce lundi 11 janvier sur BFM TV. «Ce qui sera en discussion sur le plan sanitaire, c'est son intensité en matière territoriale et la date de décision. Vous voyez bien qu'on court encore après le virus.»

Pour lui, il faut appliquer les mesures qui permettent de freiner la circulation du Covid-19 et «d’éviter les marqueurs de remplissage de l’hôpital public.»

Un reconfinement mi-janvier est «à craindre»

Dans une tribune publiée ce lundi dans Le Monde, l'association Fondation PandemIA, constituée de professionnels de la santé, estime qu'un nouveau confinement est «à craindre» mi-janvier.

«Pour l’instant, les restrictions sont limitées à un couvre-feu à 18 heures dans certains départements, avec un effet probablement réduit. Il est à craindre que l’aggravation de l’actuelle vague impose mi-janvier un nouveau confinement, du fait, de nouveau, des graves pressions sur le système de santé», écrivent-ils.

Une quarantaine «stricte et précoce» est «la meilleure arme contre la propagation virale, même si elle est de plus en plus mal vécue par la population», selon les médecins.

Pas de reconfinement prévu à ce stade, d’après Attal

Aucun reconfinement n'est prévu à ce stade en France pour faire face à la nouvelle vague, a assuré lundi le porte-parole du gouvernement.

«On a montré depuis le début de cette crise qu'on avait un suivi au jour le jour et qu'on prenait toujours les mesures nécessaires à la protection des Français», a déclaré Gabriel Attal sur Europe 1. «À ce stade, il n'y a pas de reconfinement prévu mais on suit évidemment la situation avec attention.»

«On voit ce qu'il se passe autour de nous où un certain nombre de pays ont dû reconfiner, la circulation du virus y est parfois deux à trois fois plus importante que chez nous parce que les Français ont fait beaucoup d'efforts et qu'on a pris des décisions très tôt, mais il ne faut surtout pas baisser la garde. Évidemment, on continuera à prendre les mesures nécessaires.»

Le couvre-feu instauré pour ralentir la progression de l'épidémie a été avancé dimanche à 18 heures dans huit départements supplémentaires. 15 autres le font déjà depuis le 2 janvier.

Lire aussi:

«C'est de la…»: le chef sortant du Pentagone se lâche en parlant du chasseur F-35
François Bayrou amené à se justifier sur une photo de lui sans masque dans un aéroport apparue sur les réseaux
Rouée de coups et laissée nue en pleine nuit au bord de la route
Tags:
France, déconfinement, confinement, lutte contre les infections, maladies
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook