France
URL courte
Par
2924199
S'abonner

Le chef du service des maladies infectieuses et tropicales du CHU de Nantes, François Raffi, a reconnu être l’auteur des appels malveillants à Didier Raoult. Selon Ouest-France, il nie toutefois avoir proféré des menaces de mort. Il fera l’objet d’une mesure de composition pénale au tribunal judiciaire de Nantes.

Le professeur François Raffi a admis avoir insulté son confrère Didier Raoult, a rapporté Ouest-France ce 11 janvier. Néanmoins, le chef du service des maladies infectieuses et tropicales au CHU de Nantes nie avoir proféré des menaces de mort.

Composition pénale

Toujours selon Ouest-France, François Raffi fera l’objet d’une mesure de composition pénale au tribunal judiciaire de Nantes. L’avocat du professeur Raoult, Brice Grazzini, a salué «une bonne nouvelle», même si le procureur a préféré une alternative à la poursuite du procès.

Joints par le quotidien régional, le procureur de la République de Nantes n’a pas confirmé l’information. Quant à M.Raffi, il n’a pas répondu aux sollicitations d’Ouest-France pour le moment.

«Lenteur» du parquet de Nantes

En mars 2020, le directeur de l’Institut hospitalo-universitaire (IHU) méditerranée a porté plainte pour «menaces de mort» et «acte d'intimidation envers une personne chargée d'une mission de service public». Des menaces qu'il aurait reçues par téléphone les 1er et 2 mars dernier.

En décembre, face à la «lenteur» du parquet de Nantes, Didier Raoult a pris la décision de déposer plainte contre François Raffi et de se constituer partie civile pour saisir un juge d'instruction.

Le Canard Enchaîné a dévoilé en mars que «le téléphone portable à l’origine des appels malveillants faisait partie de ceux mis à la disposition des médecins du service infectiologie du CHU de Nantes», celui dirigé par le professeur François Raffi.

Lire aussi:

Ce propriétaire d’hôtel avait loué une chambre à Xavier Dupont de Ligonnès la première nuit de sa cavale
La première adjointe à la mairie de Marseille dément avoir participé à des dîners clandestins
Des médecins avouent avoir vacciné des moins de 55 ans à l’AstraZeneca malgré une recommandation contraire
Tags:
menace de mort, Didier Raoult, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook