France
URL courte
Par
6021197
S'abonner

Lors d'un rassemblement en la mémoire de Samuel Paty, la nouvelle directrice d'une école en Isère a estimé que l'emplacement d’une sculpture de la Vierge dans la cour de l’établissement «ne respectait pas le principe de laïcité». La clôture a donc été décalée pour que la statue ne soit pas dans l’enceinte, rapporte Le Parisien.

Installée dans les années 1990, bien avant l'ouverture de l’école primaire de Laval (Isère), une statue de la Vierge a été exclue de l’établissement au nom de la laïcité, relate Le Parisien.

​Présente avant l’apparition de l’école

La sculpture avait été érigée par l'ancienne propriétaire des lieux, qui aurait eu une vision de la Madone lors d'un bombardement allemand, durant la Seconde Guerre mondiale. En 1995, la statue avait déjà «ému» un professeur et a été tournée «d'un quart de tour» pour ne plus faire face aux enfants. L’affaire a pris une autre tournure en décembre dernier.

«C'est lors d'un rassemblement en la mémoire de Samuel Paty que la nouvelle directrice de l'école s'est rendu compte que l'emplacement de la sculpture religieuse ne respectait pas le principe de laïcité», a expliqué Mireille Stissi, l'édile du village, citée par Le Parisien.

Clôture décalée

Il a donc été décidé, fin décembre, «que nous la ferions pivoter encore un peu, afin qu'elle tourne le dos à la cour».

«Et pour la mettre hors du périmètre de l'école, nous avons subtilement décalé la clôture derrière la statue», a ajouté Mme Stissi.
 

Lire aussi:

«Incroyable» scène de tirs «dans tous les sens» au sein d’une cité de Carpentras
Une mosquée du Val-d’Oise fermée pour radicalisme, le maire «dénonce l’incompétence du gouvernement»
Des prédateurs jusque-là inconnus découverts au large de l’Australie
Tags:
Samuel Paty, statue, Isère, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook