France
URL courte
Par
20756
S'abonner

Le Canard enchaîné révèle dans son numéro à paraître ce mercredi 13 janvier un nouvel épisode lié à Nicolas Sarkozy. En 2002, alors qu’il avait été nommé ministre de l’Intérieur et avait abandonné son siège de député des Hauts-de-Seine, Cécilia Sarkozy, sa deuxième épouse était salariée à l’Assemblée par la députée, suppléante de son mari.

Dans son numéro à paraître ce mercredi 13 janvier, Le Canard enchaîné fait la lumière sur une page encore inconnue de la vie de Nicolas Sarkozy.

Le palmipède s’est procuré des feuilles de paie de «collaborateur de député» établies au nom de Cécilia Sarkozy, la deuxième épouse de Nicolas Sarkozy avec qui elle a divorcé en 2007 au lendemain de son élection à la présidence de la République.

Selon l’hebdomadaire, Cécilia Sarkozy, actuellement Attias, était salariée à l’Assemblée nationale par la députée des Hauts-de-Seine Joëlle Ceccaldi-Raynaud qui avait succédé au député Nicolas Sarkozy, devenu ministre de l’Intérieur.

À peine installée, la nouvelle députée a signé un contrat de travail à mi-temps avec Cécilia. Pour 75,84 heures de travail par mois, celle-ci touchait 3.088 euros net mensuels, l’équivalent pour un temps plein de 8.000 euros d’aujourd’hui (inflation comprise).

Aucune information sur la mission de l’ex-première dame

Le Canard enchaîné a vainement essayé d’en savoir plus sur les circonstances de l’embauche et sur les missions à l’Assemblée de l’ex-épouse de l’ex-Président: «pas un article, pas le moindre reportage, pas un seul des multiples ouvrages consacrés à l’ex-première dame ne mentionne son boulot d’attachée parlementaire auprès de la députée de Puteaux».

Contacté par Le Canard enchaîné, le cabinet de Nicolas Sarkozy a reconnu que Cécilia avait bénéficié d’un «contrat à mi-temps d’assistante parlementaire auprès de Joëlle Ceccaldi-Raynaud» et que cet emploi avait duré «neuf mois jusqu’en mars 2003». Il aurait permis à Cécilia Sarkozy «d’assurer un suivi des dossiers» de la circonscription, une mission dans laquelle elle était «très impliquée».

L’intéressée n’a rien souhaité dire au Canard enchaîné à ce sujet. Joëlle Ceccaldi-Raynaud a coupé court aux questions du palmipède en une minute: «Hou là là! Mais vous remontez loin! Je n’ai rien à vous dire!»

Comme le fait remarquer Le Canard enchaîné, les faits évoqués, s’ils sont avérés, sont judiciairement prescrits.

Lire aussi:

La Chine met-elle sur pied une invincible armada? - vidéo
Manif pro-Palestine interdite: le conflit israélo-palestinien s’invite aux présidentielles françaises de 2022
Une journaliste d’Al Jazeera en direct près d’une tour à Gaza au moment où deux bombes la ciblent – vidéo
Sécurité des paiements en ligne, ce qui change à partir du 15 mai
Tags:
épouse, Assemblée nationale, Nicolas Sarkozy
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook