France
URL courte
Par
Campagne de vaccination contre le Covid-19 en France (85)
10325
S'abonner

Pour ceux atteints de cancers ou de maladies rares: outre les personnes âgées de plus de 75 ans, le gouvernement ouvre la vaccination à partir du 18 janvier à près de 800.000 personnes ayant des pathologies qui peuvent conduire à une forme grave de Covid-19.

Le 14 janvier, le gouvernement a annoncé l’élargissement de la liste des personnes qui pourront se faire vacciner à partir de lundi prochain, en plus de celles âgées de plus de 75 ans.

Selon le site du ministère de la Santé, voici les groupes particulièrement vulnérables concernés:

  • les personnes atteintes de cancer et de maladies hématologiques malignes en cours de traitement par chimiothérapie
  • atteintes de maladies rénales chroniques sévères, dont les patients dialysés
  • transplantées d’organes solides
  • transplantées par allogreffe de cellules souches hématopoïétiques
  • atteintes de poly-pathologies chroniques, selon le critère suivant: au moins deux insuffisances d’organes
  • atteintes de certaines maladies rares (la liste est sur le site du ministère de la Santé)
  • souffrant de certaines maladies rares respiratoires, de l’os, rénales, immunohématologiques, abdominothoraciques, ainsi qu’en dermatologie (voir la liste complète)
  • et celles atteintes de trisomie 21.

Les doses de vaccins suffiront-elles?

Dans une interview accordée le 15 janvier au Parisien, le professeur Alain Fischer, surnommé «Monsieur Vaccin» par les Français, a expliqué que face à ces nombreuses personnes vulnérables, les Ehpad «seront sécurisés»:

«Il n’y aura pas une, mais plusieurs portes d’entrée à la vaccination: téléphone, Internet, courrier de l'Assurance maladie. Pour les personnes à très haut risque, beaucoup recevront leur injection lors de leurs consultations à l'hôpital. Pour celles à mobilité réduite, on envisage de pouvoir les vacciner à domicile».

Selon le professeur, «on s’adaptera aux stocks disponibles»:

«Aujourd'hui, 500,000 vaccins Pfizer arrivent chaque semaine en France. On attend que l’Agence européenne des médicaments se prononce à la fin du mois sur celui d'AstraZeneca. Espérons qu'il soit validé. Comme il se conserve à 4°C, il est plus facile à utiliser et on sait déjà qu'on recevra des millions de doses.»
Dossier:
Campagne de vaccination contre le Covid-19 en France (85)

Lire aussi:

Décès d'Olivier Dassault dans le crash de son hélicoptère
Attaque au couteau en pleine journée en Corse, plusieurs blessés
Plusieurs explosions en Guinée équatoriale font des centaines de blessés et de nombreux morts – images
La SNCF appelle la police pour neutraliser une bande de jeunes agressant les passagers d’un RER
Tags:
Alain Fischer, cancer, vaccination, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook