France
URL courte
Par
2020104
S'abonner

L’ex-défenseur de l’équipe de France Lilian Thuram a affirmé sur le plateau de TF1 qu’un racisme «culturel» au même titre que le sexisme et l’homophobie existait en France. Il a également estimé que les policiers se comportaient différemment envers les non Blancs alors qu’ils devraient «garantir l’égalité de toutes les personnes».

Abordant la question du racisme en France, l’ancien footballeur Lilian Thuram a déclaré dans une interview à TF1 qu’il existait encore en dépit de changements survenus depuis une vingtaine d’années.

Pour l’auteur du livre «La pensée blanche, «le racisme est culturel», tout comme le sexisme ou l’homophobie, et est «partagé par beaucoup plus de personnes qu’on ne croit».

Selon lui, «être Français, ce n'est pas une couleur de peau ou une religion» même si «certaines personnes défendent l'idée que, par exemple, être Français, c'est être vu comme une personne blanche de religion catholique».

Comme la hiérarchisation des personnes selon leur couleur de peau existe aujourd’hui, d’après lui «ce serait extrêmement hypocrite de dire le contraire».

«Ce que je dis, ce n'est pas pour culpabiliser les gens, c'est juste pour faire une photographie de la situation: selon votre couleur de peau, effectivement, vous allez avoir des obstacles, et c'est dans tous les domaines», poursuit-il.

L’attitude de la police

À titre d’exemple, M.Thuram affirme que la police contrôle plus souvent les individus non blancs «parce qu’inconsciemment, ils sont des dangers». À la question de savoir si la police est raciste, il répond qu’il faudrait comprendre «pourquoi la police se comporte différemment avec certaines personnes». Car elle «représente l’État» qui «doit garantir l’égalité de toutes les personnes peu importe leur couleur de peau».

À ce sujet, il dit expliquer à ses enfants, footballeurs eux aussi, qu’ils doivent toujours se rappeler qu’ils sont Noirs et qu’il «faut faire très attention parce que s’il y a un problème avec la police, il va falloir rester très calme».

«Est-ce que le racisme existe encore? Oui. Donc, ils [ses enfants] le vivent», conclut-il.

Lire aussi:

Attention à une escroquerie avec le permis de conduire qui se répand 
Une rave party de plus de 1.000 fêtards dégénère à Redon: un homme perd sa main - images
Financement libyen: après avoir violé son contrôle judiciaire, Mimi Marchand incarcérée
Tags:
discrimination, homophobie, sexisme, police, racisme
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook