France
URL courte
Par
3251
S'abonner

Les propos de Jack Lang, qui «ne peut pas s'indigner à chaque minute» face aux cas semblables à l'affaire Duhamel, ont poussé le député de l'Eure Bruno Questel à rétorquer en confiant son propre viol, à l'âge de 11 ans. «Je n’ai jamais oublié», indique-t-il. «Il faut s’indigner toutes les secondes».

La boîte de Pandore ouverte par l'affaire Duhamel est loin d’être refermée. Le député LREM Bruno Questel vient ajouter son témoignage aux nombreux cas sur l'inceste, le viol et la pédophilie.

Si le président de l’Institut du monde arabe Jack Lang a affirmé sur Europe 1 qu'il «ne peut pas s'indigner à chaque minute» au sujet de nouvelles révélations, le député de l'Eure et père de famille rétorque qu'«il faut s’indigner toutes les secondes», et fait part de sa propre histoire. Pour lui, de pareils actes sont injustifiables.

«Je souhaitais à travers ce tweet dire "stop" à une forme de discours que je trouve insupportable, selon lequel à l'époque la liberté dans toute sa dimension pouvait justifier des débordements de la sorte», a expliqué Bruno Questel à France Bleu Normandie.

«Quand on a été victime de ça, il n'y a pas une seconde où quelque chose, un fait, une parole, un geste, une nouvelle, qui ne vous ramène pas à cela. Y compris au moment précis. Ce sont des vies qui sont broyées, on vit avec ça toute sa vie. Non il n'y a pas de place pour le pardon, pas de place pour l'oubli, il faut s'indigner toutes les secondes, ne pas oublier les victimes. Ce n'est pas réparable.»

Par sa confession, il dit essayer de parvenir à une réalité où les victimes n'ont pas peur de parler de ces faits, qu'elles soient mieux protégées et que les auteurs ne puissent récidiver.

M.Questel raconte avoir oublié ce qui s’est passé à cause d'«une forme d'amnésie traumatique», mais souligne qu'«un jour ça vous pète à la gueule».

«Vous revivez les événements, vous retrouvez cette forme de solitude qui était la vôtre au moment des faits et après. Je peux vous dire que ça ne part pas, il n'y a pas de remède contre ça. Ça n'empêche pas de se construire, ça n'empêche pas d'aimer, ça n'empêche pas d'avoir des enfants, de les porter, de les protéger. Mais c'est une autre vie que celle que vous auriez dû avoir, j'en suis persuadé», a-t-il résumé sur France Bleu Normandie.

Révélations de La familia grande

Le livre de Camille Kouchner, parlant d'un cas d'inceste que son frère jumeau a vécu à 14 ans de la part de son beau-père Olivier Duhamel, a donné lieu à un débat intense et à une enquête judiciaire pour «viols et agressions sexuelles par personne ayant autorité sur mineur de 15 ans» contre ce dernier.

Ex-président de la Fondation nationale des sciences politiques (FNSP), il a quitté son poste, la chaîne LCI et son émission Mediapolis sur Europe 1.

Lire aussi:

Netanyahou accuse l'Iran de l'attaque d'un navire israélien et promet de riposter
Trump évoque «la catastrophe énergétique» aux USA et la dépendance au pétrole russe sous Biden
«J’ai déjà fait barrage, cette fois c’est fini»: la Une de Libération sur le RN indigne la majorité
«Je passerai à l’acte, si elle meurt, elle meurt»: il écope de trois mois de prison pour cet appel passé à la police
Tags:
Bruno Questel, témoignage, pédophilie, viol, Olivier Duhamel
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook