France
URL courte
Par
6235
S'abonner

Le 25 janvier, le maire de Cabourg a annoncé la mise en place d’un reconfinement de cinq semaines à partir 28 janvier. Le préfet du Calvados l'a démenti en provoquant le rétropédalage de l’édile qui a assuré s’être «mal exprimé». 

Le maire de Cabourg, Tristan Duval, a fait marche arrière après avoir dit le 25 janvier en conseil municipal qu'un reconfinement de cinq semaines serait mis en place à partir du 28 janvier, relate France Bleu.

Il a expliqué avoir eu un entretien téléphonique avec le préfet du Calvados, Philippe Court.

«J'étais au téléphone avec le préfet qui malheureusement nous annonce un reconfinement assez dur, annoncé mercredi soir [27 janvier, ndlr], à partir de jeudi [28 janvier, ndlr]. Tout ferme comme en mars, sauf les écoles. Attendez que ça soit officiel mais apparemment... Les écoles, c'est une histoire de 15 jours puisqu'il y a les vacances scolaires. Après, en revanche il y aurait 15 jours de prolongations de vacances, en plus. Ça durera cinq semaines. Apparemment on a dépassé les 30.000 cas», a dit l'édile lors du conseil municipal en question.

Cependant, les services de M.Court ont démenti sur Twitter: 

«À la lecture de ce tweet, le préfet du Calvados indique ne pas avoir eu de conversation ce jour avec le maire de Cabourg sur l'hypothèse d'un reconfinement éventuel».

Des excuses pour s’être «mal exprimé»

M.Duval, contacté ce 26 janvier par France Bleu, a précisé qu’il s’était «mal exprimé» et qu’il «s’excuse auprès du préfet qui n’a rien à voir là-dedans».

En outre, l’élu a souligné qu’il avait voulu informer les membres du conseil municipal des différents scénarios envisagés pour faire face à la crise sanitaire

«J'aurai dû préciser que cette décision était en cours de réflexion et ne pas mêler la préfecture», a-t-il déploré en se disant «mobilisé pour faire face aux différentes situations». 

Son rétropédalage a été publié sur le compte Twitter de la ville de Cabourg.

Lire aussi:

«Je ne suis pas un tueur»: le Premier ministre slovaque refuse le renvoi du vaccin russe Spoutnik V
Nouvelle nuit de violences urbaines en banlieue lyonnaise, plus d’une dizaine de voitures incendiées – images
Risque de guerre civile: «La situation est bien plus grave que ce que les gens imaginent», selon Me de Montbrial
Tags:
Calvados, démenti, maire, confinement, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook