France
URL courte
Par
191057
S'abonner

Sur CNews, Jean-Frédéric Poisson a appelé les Français à cesser de se conformer aux règles sanitaires édictées par le gouvernement. Le président de VIA, la voie du peuple , dénonce des «mesures absurdes», dont le couvre-feu à 18 heures.

Interrogé par CNews, Jean-Frédéric Poisson a appelé les Français à la désobéissance civile, contre les mesures préconisées par le gouvernement pour lutter contre le Covid-19.

Le président du parti VIA, la voie du peuple a fustigé les dégâts de ces restrictions sur l’économie du pays et la santé psychologique des Français. Il a notamment cité l’exemple des maçons et des routiers ne pouvant plus exercer dans de bonnes conditions, ou le sort de certains écoliers commençant à souffrir de troubles du langage à cause du port du masque.

«L’économie française meurt à petit feu, beaucoup de nos concitoyens commencent à avoir des troubles à caractère psychologique, un certain nombre de gens se voient privés de leur outil de travail, de leur commerce […]. Ces règles gouvernementales sont absurdes, il faut commencer à désobéir. Notre Constitution reconnaît le droit de résister à l’oppression quand elle se manifeste», a-t-il déclaré sur CNews.

Interrogé sur la désobéissance à un éventuel troisième confinement, l'ancien député a exhorté ses concitoyens à prendre «des libertés à cet égard». Il a également critiqué les hésitations du gouvernement sur le sujet et la «torture chinoise» qu'il a infligée aux Français en ne résolvant pas directement le problème.

Des kilomètres de bouchons

Si Jean-Frédéric Poisson a comparé la mise en place des restrictions sanitaires à «une forme insupportable d’oppression», il a aussi insisté sur leur caractère «absurde». L’ancien maire de Rambouillet s’en est particulièrement pris au couvre-feu à 18 heures, qui n’a selon lui aucun effet et n’est pas strictement respecté.

«Je rentrais de province hier soir entre 18h et 19h30 […]. Aux portes de Paris, j’ai vu des kilomètres de véhicules dans l’autre sens, sur l’autoroute. Ce confinement à 18h est une absurdité. Ça ne fonctionne pas, personne n’a reçu de contravention pour circuler après 18h […]. Ça n’existe pas et ça n’a aucun effet sanitaire», a-t-il affirmé sur CNews.

Jean-Frédéric Poisson s’est également élevé contre l’obligation du port du masque dans la rue, qui ne «sert à rien» et contre la fermeture des restaurants.

La question de la désobéissance civile face à un possible troisième confinement a cristallisé les débats ces derniers jours. Sur Twitter, le hashtag #JeNeMeConfineraiPas est apparu dans les tendances en fin de semaine dernière.

Plusieurs restaurateurs ont également appelé à une réouverture le 1er février, malgré les règles en vigueur. Aux Pays-Bas, des émeutes ont agité Amsterdam et Rotterdam après l’imposition d’un nouveau couvre-feu.

Lire aussi:

Les caméras du domicile de Gérard Depardieu, mis en examen pour viols, montrent une rencontre avec une jeune actrice
Selon l’ONU, l’épidémie est un «prétexte» des États pour porter atteinte aux «droits humains»
Le seuil des 30.000 cas journaliers de Covid-19 de nouveau franchi en France
Tags:
couvre-feu, confinement, Covid-19, Jean-Frédéric Poisson, désobéissance civile
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook