France
URL courte
Par
2215324
S'abonner

En pleine enquête judiciaire pour viol, la publication d’échanges de SMS entre Gérald Darmanin et Sophie Patterson a provoqué un tollé. Des appels à la démission du ministre de l’Intérieur prolifèrent sur les réseaux sociaux, ce qui ne joue pas en faveur de l’exécutif.

On savait Gérald Darmanin ministre de l’Intérieur, mais pas gros forceur.

Ce 26 janvier, dans le cadre de l’enquête pour viol qui le vise, Mediapart a révélé de nouveaux documents, notamment des échanges de textos avec Sophie Patterson. Une affaire qui dure depuis bientôt trois ans, d’abord classée sans suite en 2018 puis relancée en 2020. Elle accuse le ministre, alors député, d’avoir abusé de sa position en échange de faveurs sexuelles, contraintes selon elle, mais consenties selon lui.

Deux versions des faits qui s’opposent, mais la publication d’une quarantaine de messages où l’accusé sollicite très lourdement la plaignante, qui s’y oppose fermement, n’ont pas manqué de faire réagir les internautes, dont certains demandent la démission de Gérald Darmanin. L’enquête suit son cours et le juge pourrait encore requalifier les faits de viol. Mais dans le cas où le ministre serait incriminé, doit-on s’attendre à ce que l’Élysée réagisse?

Affaire à suivre.

Lire aussi:

Opération de police au siège du FC Barcelone, le président Bartomeu arrêté
Véhicules endommagés, poubelles incendiées, tirs de mortiers d’artifice: nuit agitée pour les policiers de l’Oise
Netanyahou accuse l'Iran de l'attaque d'un navire israélien et promet de riposter
Tags:
viol, enquête, Gérald Darmanin, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook