France
URL courte
Par
131634
S'abonner

Alors que l’annonce d’un nouveau confinement était attendue ce week-end, le gouvernement a finalement décidé de se donner encore du temps et s’est contenté de renforcer les contrôles et de fermer ses frontières extérieures à l’UE. Europe 1 a analysé les raisons de ce choix.

«Nous pouvons encore nous donner une chance d’éviter le confinement», a déclaré Jean Castex lors de son allocution du vendredi 29 janvier. Europe 1 en révèle davantage sur les raisons qui ont poussé l’exécutif à opter pour des mesures légères sans confinement, malgré les recommandations des scientifiques.

D’après un conseiller, les chiffres de l’épidémie présentés lors du Conseil de défense n’ont pas été «assez convaincants pour décider de confiner le pays pour la troisième fois». Le gouvernement a ainsi privilégié d’autres paramètres: l’économie, la présence des élèves à l’école et la santé mentale des Français, estime le média.

Le monde médical souhaitait pourtant un nouveau confinement pour freiner à nouveau la progression de l’épidémie. «Ce n'est pas aux scientifiques de gouverner», a-t-on rétorqué à l’Élysée et à Matignon, rapporte la radio.

Le confinement n’est pas exclu

Le verrouillage de l’ensemble du pays n’est pas exclu pour autant. Comme l’a rappelé le Premier ministre, «notre devoir est de tout mettre en œuvre pour éviter un nouveau confinement», alertant sur le fait que «les prochains jours seront déterminants». Un avertissement signifiant que des mesures fortes seront bel et bien prises si les chiffres continuent de s’aggraver.

Lire aussi:

Carla Bruni réagit à la condamnation de Nicolas Sarkozy
Reconnu coupable de corruption, Sarkozy écope de trois ans de prison, dont un ferme
Le Kremlin répond à Biden sur l’«annexion de la Crimée»
La police utilise un taser lors d’un contrôle à Nantes, le suspect reste insensible
Tags:
Covid-19, restrictions, frontière, confinement, Jean Castex
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook