France
URL courte
Par
L'affaire Mila (34)
115715
S'abonner

Un jeune homme qui avait adressé des menaces de mort à l’adolescente Mila a été condamné à une peine de trois ans de prison dont 18 mois ferme, rapporte La Dépêche du Midi. Il doit également verser 1.000 euros à la mère de Mila, en tant que son représentant légal, pour les frais de procédure engagés.

Le 28 janvier, la Cour d’appel d’Agen a intégralement confirmé le jugement d'Auch contre le jeune homme qui avait menacé de mort Mila, l’adolescente à l’origine de propos contre l’islam, selon La Dépêche du Midi.

L’homme est l’auteur d’une vidéo tournée le 13 septembre 2020 et avait été jugé en première instance par le tribunal d’Auch en octobre dernier et condamné à trois ans de prison dont 18 mois ferme. Il avait menacé l’adolescente en mimant un égorgement avec un couteau de boucher.

La Cour d’appel d’Agen l’a aussi condamné à verser 1.000 euros pour les frais de procédure engagés par la mère de Mila.

«Défaite française»

Son avocate a indiqué qu’il «ne tenait pas tous les tenants et aboutissants» de ses propos et qu’il avait été diagnostiqué débile mental. Elle a également affirmé jusqu’au bout que le jeune homme ne connaissait certainement pas Daech* qu’il avait cité dans la séquence. «Il a fait ça pour faire le buzz», a-t-elle indiqué.

Mais l’avocat des plaignants a annoncé que l’affaire allait bien au-delà des menaces et qu’il s’agissait «d’une défaite française». L’individu était placé sous curatelle renforcée, sans pathologie mentale déclarée.

Affaire Mila

L’adolescente Mila, dont les propos sur l’islam en janvier 2020 ont entraîné un flot d’insultes et de menaces de mort, vit depuis isolée de la société, devant poursuivre ses études à distance.

Un an après ses propos, elle n’a pas changé d’opinion sur l’islam et les religions en général. «Dans ma famille, on est athées de génération en génération», a-t-elle expliqué dans un récent entretien au Point. De son point de vue, il faudrait «poser certaines limites à la pratique de l'islam en France. De mieux sanctionner les insultes faites au nom de la religion».

*Organisation terroriste interdite en Russie

Dossier:
L'affaire Mila (34)

Lire aussi:

Attention à une escroquerie avec le permis de conduire qui se répand 
Une rave party de plus de 1.000 fêtards dégénère à Redon: un homme perd sa main - images
Financement libyen: après avoir violé son contrôle judiciaire, Mimi Marchand incarcérée
Le Drian assure sans plaisanter envisager une frappe nucléaire russe sur l’Europe
Tags:
menace de mort, prison, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook