France
URL courte
7445
S'abonner

En pleine crise sanitaire, un commissaire de police et un vice-procureur ont été contrôlés alors qu'ils déjeunaient dans un restaurant de Carpentras, censé être fermé. Le parquet a été saisi de l’affaire.

 

Malgré la crise sanitaire et les restrictions, un commissaire et un vice-procureur de Carpentras déjeunaient tranquillement dans un restaurant. C’est à ce moment-là qu’ils ont été contrôlés, rapporte France Inter.

Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a annoncé sur France Inter avoir demandé la suspension immédiate du commissaire de police en question.

«Les Français doivent respecter le couvre-feu, et il y a un devoir d'exemplarité de tous. Lorsque je m'aperçois que des fonctionnaires du ministère de l'Intérieur ne respectent pas ces règles, notamment en allant dans des restaurants clandestins, je le dis», a déclaré le ministre.

Les faits se seraient déroulés samedi 30 janvier. Le commissaire a été pris en flagrant délit par ses propres hommes. Il a reconnu les faits. Le parquet de Nîmes a été saisi de l'affaire. La procédure de suspension est en cours, poursuit France Inter.

Des magistrats verbalisés

La veille, la police avait surpris une dizaine de magistrats installés dans un restaurant parisien dans le IVe arrondissement. L’établissement est situé en face de la cour d'appel de Paris et à une centaine de mètres de la préfecture de police. Malgré l’interdiction en vigueur, le restaurant continuait à accueillir des clients. Comme le relate le Parisien, tous les clients du restaurant, en majorité des magistrats qui travaillent à la cour d'appel, ont écopé d’une amende de 135 euros.

Lire aussi:

«Je ne suis pas un tueur»: le Premier ministre slovaque refuse le renvoi du vaccin russe Spoutnik V
Risque de guerre civile: «La situation est bien plus grave que ce que les gens imaginent», selon Me de Montbrial
Sans commentaire: Moscou ne se prononce pas sur une supposée expulsion mutuelle de diplomates avec Paris
Tags:
fermeture, restrictions, Covid-19, restaurant
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook