France
URL courte
Par
11126
S'abonner

Aujourd’hui, la Haute autorité de Santé doit trancher sur l’utilisation du vaccin d’AstraZeneca. Alain Fischer a affirmé sur France Inter que «c’est aux alentours de la mi-février» que les Français pourront recevoir les premières injections.

Ce mardi après-midi, la Haute Autorité de Santé (HAS) doit s’exprimer quant à l’utilisation du vaccin d’AstraZeneca dans l’Hexagone. Invité sur France 2, le président du Conseil d'orientation de la stratégie vaccinale, Alain Fischer, a expliqué quand les premières doses seraient disponibles:

«Je pense que c’est aux alentours de la mi-février. Il faut le temps d’une part que le travail soit terminé concernant les conditions d’utilisation de ce vaccin, particulièrement ce que la Haute Autorité de Santé va nous indiquer aujourd’hui, et puis il faut que ce vaccin soit livré.»

Quant aux doutes concernant la possibilité de l’administrer aux personnes âgées de plus de 65 ans, il a affirmé que «pour l'instant, peut-être est-il plus prudent de n'utiliser que les vaccins ARN»:

«Ce point n’est pas complètement tranché. L’Agence européenne du médicament n’a pas mis de restrictions à l’utilisation, donc l’évaluation se poursuit, je pense que la HAS va nous donner des indications.»

Et le vaccin russe?

Alain Fischer a également affirmé qu’«aux alentours du printemps» trois vaccins arriveraient en France, celui de Johnson & Johnson, de CureVac et de Novavax. Interrogé quant au vaccin russe Spoutnik V, dont la Russie propose à l’Union Européenne 100 millions de doses au deuxième trimestre, il a répondu:

«Je ne parle pas de Spoutnik car pour cela, il faudrait que le produit soit évalué avec la même rigueur que tous les vaccins.  À ma connaissance, il n’est pas soumis à ce jour à l’Agence européenne du médicament, affaire à suivre.»

Lire aussi:

«Ça ne suffit pas»: les autorités exhortent les soignants à se faire vacciner «très rapidement»
Après le Covid, le chaos social? Le FMI s'inquiète pour la France
Nouveau rebondissement dans l'affaire Elisa Pilarski tuée par des chiens
Tags:
Haute autorité de santé (HAS), vaccination, France, vaccin, AstraZeneca
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook