France
URL courte
Par
31136
S'abonner

Alors que le gouvernement a décidé pour le moment de ne pas reconfiner la population, Emmanuel Macron a mis en garde sur les nombreux déplacements attendus pendant les vacances d’hiver, selon les informations de BFM TV. Leur restriction entre régions n’est pour l‘instant pas à l’ordre du jour.

Lors du Conseil des ministres du mercredi 3 février, Emmanuel Macron a mis en garde sur les effets des vacances d’hiver, lesquelles débuteront ce vendredi pour la première zone (A), indique BFM TV. Il craint que les rassemblements familiaux n’engendrent une recrudescence de l’épidémie de Covid-19.

«Attention aux échanges intrafamiliaux et aux grands brassages», a-t-il déclaré en début de réunion, selon la chaîne.

Le chef de l’État a également insisté sur l’importance de rappeler le respect des mesures sanitaires. S’exprimant la veille au journal de TF1, il avait indiqué qu’un reconfinement ne dépendait pas de la campagne de vaccination, mais de «notre mobilisation à tous, c'est-à-dire notre capacité à tenir les gestes barrières».

Restriction des déplacements

Malgré les craintes du Président, aucune limitation des déplacements entre les régions n’est prévue «pour l’instant», a rappelé sur BFM TV, mardi 2 février, le secrétaire d’État chargé du Tourisme Jean-Baptiste Lemoyne. «Le virus c’est l’inattendu permanent», a-t-il cependant averti, «si à un moment, on voit que les indicateurs s'affolent et que des mesures doivent être prises, on tiendra compte que des gens devront revenir de vacances».

Lire aussi:

Le traitement anti-Covid de l’Institut Pasteur de Lille reçoit le feu vert pour les essais cliniques
Euro 2020: Qui est Christian Eriksen, le joueur ayant perdu connaissance lors du match Danemark – Finlande?
Joe Biden perd le nord lors du sommet du G7 – vidéo
«Les aspirines derrière»: le racisme antiblanc présent à la Marche des fiertés lyonnaise – vidéos
Tags:
épidémie, liberté de déplacement, vacances, Jean-Baptiste Lemoyne, Emmanuel Macron
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook