France
URL courte
Par
6720
S'abonner

Invitée sur BFM TV, Marine Le Pen a déclaré que la paralysie économique pouvait être évitée par un confinement localisé, même si celui-ci devrait être décidé en dernier recours. Elle a aussi défendu l’analyse des eaux usées pour détecter les lieux de contamination.

Au micro de BFM TV, Marine Le Pen a déclaré que les mesures sanitaires devraient être «territorialisées», avançant l’idée d’un reconfinement à échelle locale, «si nécessaire».

La chef de file du RN y voit une alternative à la stratégie binaire du gouvernement, ne laissant le choix qu’«entre deux solutions: le confinement et le couvre-feu». Des restrictions sanitaires plus localisées permettraient, selon elle, d’éviter la paralysie économique.

«Vaut-il mieux la spécificité, la localisation, la territorialisation, qui permet à l'économie de respirer? Ou vaut-il mieux ce que nous vivons actuellement? Moi mon choix est fait», a-t-elle ainsi déclaré à BFM TV.

La candidate malheureuse à la dernière présidentielle a cité en exemple l’Australie, où les approches locales se sont généralisées. La ville de Perth a notamment déclaré un confinement drastique pour ses deux millions d’habitants en début de semaine, alors que les restrictions sont moins sévères dans d’autres régions du pays.

Eaux usées

Marine Le Pen a ajouté que ces restrictions locales pouvaient être adossées à l’analyse des eaux usées. Un mode de détection qui permet de repérer les zones de circulation du virus. La présidente du RN a plaidé pour que cette méthode se généralise, afin d’identifier de potentiels clusters et de les isoler.

«Lorsque avec l'analyse des eaux usées on voit apparaître un futur cluster, trois ou quatre jours avant l'apparition des symptômes, on teste et si on voit qu'il a effectivement une circulation importante du virus, on peut décider le confinement d'un quartier, d'une ville, la fermeture d'une école», a-t-elle expliqué à la chaîne.

Une stratégie préférable, selon elle, à un confinement global «sous prétexte d’égalitarisme».

Le 4 février, Jean Castex avait déclaré que la situation sanitaire ne justifiait pas un nouveau confinement national, précisant néanmoins que son gouvernement n’hésiterait pas à le décréter «en cas de nécessité».

Lire aussi:

«Tu vas en prendre plein la gueule»: un maire met en garde Macron qui prépare son tour de France
L’eau: l’arme secrète d’Erdogan contre la Syrie
Marine chinoise face à l’US Navy: «Les rapports de forces sont en train de s’inverser en nombre»
La natalité française s’écroule, Bayrou demande davantage d'immigrés: comme un air de déjà-vu?
Tags:
eau, Covid-19, confinement, Marine Le Pen
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook