France
URL courte
Par
7928
S'abonner

Ce samedi matin, une importante explosion a retenti dans un immeuble près du centre-ville de Bordeaux, faisant un blessé grave. Une personne est recherchée.

Une détonation a retenti ce samedi 6 février près du centre-ville de Bordeaux. Plusieurs internautes ont publié des photos des dégâts.

Comme le montrent les images diffusées, les vitres de plusieurs immeubles ont été soufflées. D’importants renforts sont également visibles sur place. 

Au moins une personne, un homme de 89 ans, est grièvement blessée. Son pronostic vital est «engagé». Deux personnes sont recherchées et six sont prises en charge, indique le préfet sur Twitter.

Une des personnes recherchées a été retrouvée, elle s'est manifestée auprès des pompiers sur place. 

Selon les autorités et les secours auxquels se réfère l’AFP, l’explosion s’est produite vers 08h00 dans un petit immeuble rue Borie, dans le quartier des Chartrons, abritant un parking automobile au rez-de-chaussée et une habitation au premier. L'immeuble a été totalement détruit. Le souffle a également touché deux immeubles mitoyens qui se sont «partiellement effondrés», indiquent les pompiers.

La détonation aux origines indéterminées pourrait être due au gaz, qui a été coupé dans le secteur. 

Auparavant, les pompiers et la préfecture avaient fait savoir à l’AFP que l'explosion avait pris «au niveau d'un garage situé au 68 rue Borie».

Le secteur est «entièrement bouclé».

​​​D’après un journaliste de Sud Ouest qui se trouve sur place, le souffle a été ressenti dans tout le quartier de la rue Borie.

Se référant à la police il écrit que «c’est probablement une explosion liée à une fuite de gaz».

 

Lire aussi:

Le traitement anti-Covid de l’Institut Pasteur de Lille reçoit le feu vert pour les essais cliniques
Euro 2020: Qui est Christian Eriksen, le joueur ayant perdu connaissance lors du match Danemark – Finlande?
Joe Biden perd le nord lors du sommet du G7 – vidéo
Tags:
explosion, Bordeaux, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook