France
URL courte
Par
1413111
S'abonner

La commune de Saint-Senier-de-Beuvron, dans la Manche, a été sélectionnée par SpaceX pour y installer une antenne relais afin de capter le réseau Internet de Starlink, vaste projet d’Elon Musk. Le conseil municipal a toutefois voté à la majorité contre cette installation, selon La Gazette de la Manche.

Depuis quelques semaines, la tranquillité de Saint-Senier-de-Beuvron, commune de 350 habitants dans la Manche, est perturbée par le projet Starlink d’Elon Musk. Via les satellites de sa société SpaceX, le milliardaire souhaite apporter un accès Internet très haut débit à l’ensemble de la planète. Pour capter ce réseau, des antennes relais sont nécessaires, et le village normand semble être un lieu propice à ce type d’installation.

Le conseil municipal a toutefois voté à la majorité contre ce projet.

«Nous avons été démarchés en octobre par une société qui veut récupérer des terrains. Il nous manque encore beaucoup d'informations. On s'oppose à ce projet car on ne connaît pas les risques pour la santé», déclare dans La Gazette de la Manche Benoît Hamard, maire de Saint-Senier-de-Beuvron.

Le 1er décembre, l’Arcep (Autorité de régulation des communications électroniques) a donné son feu vert à Starlink France SARL pour utiliser des fréquences radioélectriques entre 18 et 28 GHz dans «la station terrienne Saint-Senier-de-Beuvron». Une décision prise sans consultation des autorités locales.

Étude nécessaire

«Une violence faite aux habitants et à la démocratie», estime François Dufour, conseiller régional de Normandie et natif du village concerné.

«On ne mesure pas encore les risques pour la santé, la faune et la flore. Que se passera-t-il dans les sous-sols? Il y a trop d'inconnues. Il faudra des moratoires», s’inquiète l’élu dans le journal local.

L’installation en question comprend des dômes électriques et des travaux qui s’effectueront en sous-sol. «Il faut savoir que ces dômes vont capter 550 kilomètres au-dessus de nos têtes et propulser à 800 kilomètres de chaque côté l’alimentation de la fibre optique ou 5G», explique M.Dufour, cette fois sur France 3.

Zone protégée

Selon la chaîne, la zone est classée Natura 2000, dont le site décrit qu’elle consiste à «protéger un certain nombre d’habitats et d’espèces représentatifs de la biodiversité européenne». «Ce serait un comble qu'on y construise un tel projet!», s’insurge le conseiller régional.

Deux autres communes françaises, Gravelines (Nord) et Villenave-d’Ornon (Gironde), ont été choisies pour y implanter les antennes relais d’Elon Musk. En attendant, le déploiement de satellites Starlink se poursuit: 60 d’entre eux ont été lâchés dans l’espace jeudi 4 février.

Lire aussi:

Le traitement anti-Covid de l’Institut Pasteur de Lille reçoit le feu vert pour les essais cliniques
Euro 2020: Qui est Christian Eriksen, le joueur ayant perdu connaissance lors du match Danemark – Finlande?
Joe Biden perd le nord lors du sommet du G7 – vidéo
Tags:
projet, La Manche, antenne, SpaceX, Elon Musk, Starlink (constellation de satellites)
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook