France
URL courte
Par
10794
S'abonner

Deux ans après avoir perdu l'usage de son œil touché par un projectile durant une manifestation des Gilets jaunes, Jérôme Rodrigues annonce que deux policiers ont été mis en examen.

L’une des figures emblématiques des Gilets jaunes, Jérôme Rodrigues, a évoqué dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux l’examen du dossier de sa mutilation.

«J’ai reçu des nouvelles de la part de la justice concernant mon affaire, concernant les policiers […] qui se sont amusés à crever mon œil. Sachez qu’à l’heure où je vous parle les deux policiers ont été mis en examen», annonce-t-il.

Il constate que c’était «assez rare pour le préciser» et que c’est pour cette raison qu’il a décidé de l’annoncer, rappelant la situation du 26 janvier 2019 «où en direct live je me suis fait crever un œil par la police».

Jérôme Rodrigues rappelle qu’il était ce jour-là avec un ami et la sœur de celui-ci, qui ont également été blessés.

«Qui avait reçu le LBD et qui avait reçu la grenade: tout cela reste encore à déterminer.»

Il fait remarquer que «si tout se passe bien, il y aura jugement». Toutefois, il estime que même si un jour on lui rend justice, il n’aura «gagné qu’à moitié».

«Parce que l’important, c’est que l’ensemble des mutilés du mouvement […] puissent avoir justice, que tous ceux qui sont morts dans le mouvement par la faute de la police puissent avoir justice, que tous ceux qui subissent des coups et des violences de la police puissent avoir justice».

«De gros manquements»

Jérôme Rodrigues précise qu’il a eu accès au rapport approprié de l’IGPN qui «met en avant pas mal d’irrégularités de la part des policiers qui ont agi à ce moment-là sur le terrain».

«Sachez qu’il y a eu de gros manquements à la déontologie, de gros manquements au savoir-faire, à la formation des policiers», précise-t-il.

Deux policiers ont été mis en examen dans l'enquête sur l'éborgnement de Jérôme Rodrigues, l’information a été confirmée de source judiciaire à l'AFP. Celui qui est soupçonné d'avoir lancé la grenade ayant causé la perte d’un œil de Jérôme Rodrigues a été mis en examen pour «violences volontaires ayant entraîné une mutilation ou une infirmité permanente» aggravées. L'autre policier est poursuivi pour des «violences volontaires aggravées» sur un autre manifestant.

Lire aussi:

Nouvelle nuit de violences urbaines en banlieue lyonnaise, plus d’une dizaine de voitures incendiées – images
Les pilotes d'un Boeing 737 MAX arrêtent un moteur en plein vol
Risque de guerre civile: «La situation est bien plus grave que ce que les gens imaginent», selon Me de Montbrial
Tags:
mise en examen, police, Jérôme Rodrigues
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook