France
URL courte
Par
151030
S'abonner

Alors que les nouvelles souches du Covid-19 continuent de se propager dans le monde, un infectiologue parisien s’alarme sur BFM TV de la rapide diffusion dans l’Hexagone du variant britannique. Pour lui, il est impossible de prédire sa trajectoire.

Invité sur BFM TV – RMC le 10 février, Gille Pialoux, chef du service d’infectiologie à l’hôpital parisien Tenon, s’est montré inquiet à cause d’«une poussée incroyable» des cas dus au variant britannique du coronavirus en Île-de-France en évoquant une situation «alarmante»:

«On est autour de 39% de nouvelles contaminations liées au variant anglais», a déclaré l’infectiologue tout en déplorant la diffusion du virus dans les hôpitaux parisiens entre les «soignants et soignés».

Manque de «vigilance et d'une veille épidémiologique»

Selon M.Pialoux, la situation est «alarmante pour plusieurs raisons» car «il y a ces variants qu'on ne peut pas prédire».

«La France est très en retard dans le séquençage des génomes», a-t-il expliqué en soulignant que le pays manquait d'une «vigilance et d'une veille épidémiologique» sur le sujet.

De plus, les clusters hospitaliers et l'épuisement des soignants sont pour lui des problèmes importants car ils impliquent «des fermetures de lits et des évictions de personnel».

Néanmoins, l’infectiologue indique échanger régulièrement avec les équipes des autres hôpitaux franciliens:

«On appartient à un grand groupe hospitalier parisien, donc on échange. Sur cette période si confuse, avec la rapidité d'information, on a des groupes WhatsApp, des échanges, des cellules de crise qu'on a multipliées», a-t-il dit.

Lire aussi:

Deux voyous filmés alors qu’ils incendient une voiture de police à Mulhouse - vidéo
Ivan Rioufol: «le discours totalement anxiogène» du gouvernement sur le Covid-19 a «abruti» les Français - vidéo
La photo d’un repas proposé dans un Ehpad du Finistère fait polémique
Tags:
virus, lutte contre les infections, Covid-19, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook