France
URL courte
Par
7233224
S'abonner

En réaction aux propos du professeur de philo de Trappes qui se dit menacé et affirme qu’il doit vivre sous protection policière, le maire estime que ses propos «font des dégâts monstrueux» dans la ville, marquée par la radicalisation mais qui «va mieux». Pour le préfet des Yvelines, il «saccage» leurs efforts et «met de l’huile sur le feu».

Les déclarations du professeur de Trappes Didier Lemaire sur le fait qu’il vive sous escorte policière et sur une «ville tombée aux mains des islamistes» ont été fustigées par les autorités locales, indique Le Monde.

Ali Rabeh, maire de la ville, membre de Génération.s, a exprimé sa «colère» face à ces «mensonges». Selon lui, cité par le quotidien, l’enseignant «joue un jeu dangereux au nom de ses convictions politiques».

Cependant, l’élu confirme la présence «des phénomènes de radicalisation», de ghettos et de dérives sectaires dans la ville qui «va mieux et qui s’éloigne peu à peu de sa réputation sulfureuse». Alors que les autorités locales font «tout» pour se défaire de leurs «démons», «les interventions de M.Lemaire font des dégâts monstrueux», a-t-il lancé.

Il «saccage nos efforts»

La réaction du préfet des Yvelines s’inscrit dans la même tendance. Cité par Le Monde, Jean-Jacques Brot a déclaré être «inquiet» des «outrances et de certaines inexactitudes» du professeur. Celui-ci fait ainsi preuve d’irresponsabilité et «met de l’huile sur le feu», précise-t-il.

«Trappes est un terrain difficile et délicat, nous faisons de la dentelle et voilà que M.Lemaire arrive avec un bulldozer et saccage nos efforts», poursuit M.Brot.

Enfin, il a réfuté les témoignages de Didier Lemaire concernant son escorte policière:

«Après l’assassinat de Samuel Paty, nous avons mis en place des mesures de sécurisation aléatoires, à l’entrée et à la sortie du lycée, et autour de son domicile, par précaution, mais en aucun cas une protection policière 24 heures sur 24».  

Polémique autour de Trappes

Dénonçant le manque de stratégie de l’État face à l’islam politique, une lettre ouverte a été publiée en novembre 2020 par Didier Lemaire. Dans les colonnes du Point, le professeur de philosophie a avoué se rendre au lycée sous protection policière depuis le mois de novembre.

Il a également qualifié la ville de Trappes de «définitivement perdue», en constatant des tentatives d’intimidation à l’encontre de certains habitants. Le maire a annoncé vouloir porter plainte pour diffamation contre ce professeur. Ce dernier avait pour sa part affirmé être traité d’islamophobe et de raciste.

Lire aussi:

Régionales: «Ces élections étaient sabotées dans tous les sens du terme»
«Je commence à vraiment comprendre les Français»: agacé, Laurent Delahousse recadre Schiappa et Faure - vidéo
«Vivre le naufrage»: Michel Onfray prédit le déclin de la société française
Tags:
radicalisation, islamisme, professeur, Yvelines, Trappes
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook