France
URL courte
Par
5221
S'abonner

La souche britannique représente de 20 à 25% des infections en France, a déclaré ce jeudi 11 février le ministre de la Santé, Olivier Véran, tout en précisant que les vaccins étaient «très efficaces» contre ce variant du coronavirus.

Le variant dit britannique du coronavirus représente «une infection sur quatre en France», a déclaré jeudi 11 février le ministre de la Santé, Olivier Véran, ajoutant que les variants dits sud-africain et brésilien du virus circulaient quant à eux moins sur le territoire français à l'heure actuelle.

Il a tout de même souligné que ces deux derniers variants, qui sont responsables de 4 à 5% des cas en France, «peuvent occasionner des réinfections chez des personnes qui ont déjà été contaminées au Covid-19».

D’après lui, la répartition de ces deux variants est «très hétérogène» et dans certains départements leur trace n’a pas été trouvée. Cependant, il a qualifié d’«inquiétante» la situation en Moselle où plus de 300 cas de mutation ont été détectés.

Le ministre a souligné que les vaccins autorisés en France étaient «très efficaces» contre le variant britannique. Dans le même temps, les variants brésilien et sud-africain pourraient être «moins sensibles à certains vaccins disponibles», a précisé le ministre.

Gagner du temps pour éviter le confinement

Olivier Véran a estimé que les mesures sanitaires déjà mises en place avaient permis de freiner la diffusion du virus et, en particulier, sa souche britannique.

«Les prochaines semaines nous dirons si cela a suffi ou si nous devons nous résigner à prendre des mesures complémentaires de type confinement […]. Nous ne faisons pas de pari sur l’avenir mais nous constatons que nous avons déjà gagné du temps et en tenant ensemble comme nous le faisons, nous espérons gagner suffisamment de temps pour éviter un confinent», a-t-il ajouté.

Lire aussi:

Nouvelle nuit de violences urbaines en banlieue lyonnaise, plus d’une dizaine de voitures incendiées – images
«Je ne suis pas un tueur»: le Premier ministre slovaque refuse le renvoi du vaccin russe Spoutnik V
Risque de guerre civile: «La situation est bien plus grave que ce que les gens imaginent», selon Me de Montbrial
Tags:
souche de coronavirus, cellules souches, France, Olivier Véran
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook