France
URL courte
Par
8658
S'abonner

L’idée d’un reconfinement est acceptée par 72% des Français, révèle le baromètre de l’Ifop réalisé pour No Com avec Le Parisien. 52% préfèrent un excès de précaution sanitaire plutôt que le retour à la vie normale. Et ce alors que 62% des sondés considèrent la crise économique comme une menace plus importante que l’épidémie.

Sur fond de crise sanitaire, les Français se montrent divisés sur les risques à venir. Ils qualifient la crise économique de menace plus grave que l’épidémie, mais se disent prêts à se reconfiner, indique le baromètre réalisé par l’Ifop pour No Com en partenariat avec Le Parisien.

Ainsi, 72% des personnes interrogées les 9 et 10 février acceptent l’idée d’un nouveau confinement.

«Nous sommes assez loin des commentaires très alarmistes laissant penser qu'ils sont prêts à se révolter contre un nouveau confinement», indique Pierre Giacometti, cofondateur de No Com, auprès du Parisien. «Malgré une montée très forte de l'inquiétude envers la situation économique, le réflexe d'acceptation n'est pas remis en cause».

Un dilemme

En choisissant entre la reprise économique et le maintien des mesures sanitaires, les Français se montrent cependant coincés dans un dilemme. 52% préfèrent un excès de précaution sanitaire contrairement à 48% des sondés qui optent pour le retour à la vie normale visant à améliorer la situation économique, poursuit Le Parisien.

Et ce alors que 62% des personnes interrogées estiment que la crise économique menacent davantage la France que la crise sanitaire. Pour 38% des sondés, c’est au contraire la crise sanitaire qui prévaut.

«Cette évolution concerne toutes les générations et toutes les classes sociales, précise M.Giacometti. Le sentiment qui prédomine dans l'opinion est que le virus progresse moins, la peur d'être contaminé a diminué et la décision du Président de la République de renoncer, pour l'instant, à un troisième confinement a peut-être eu pour effet, par ricochet, de reporter son inquiétude sur l'économie».

Les plus touchés

Quant aux préoccupations des Français sur la situation économique, ce sont plutôt les jeunes qui se déclarent les plus angoissés. Ainsi, sont concernés 64% de la catégorie des 25-35 ans et 59% des 18-24 ans.

La crise a gravement touché un peu plus de la moitié des sondés, toutes les classes sociales confondues. Cependant, il s’agit «seulement» de 27% de la catégorie des plus aisés contre 69% parmi les plus pauvres.

Selon M.Giacometti, l’épidémie exacerbe la fracture sociale. «Quand on va entrer dans la période électorale de la présidentielle, ce clivage sera l'un des enjeux», conclut-il.

Lire aussi:

Opération de police au siège du FC Barcelone, le président Bartomeu arrêté
Véhicules endommagés, poubelles incendiées, tirs de mortiers d’artifice: nuit agitée pour les policiers de l’Oise
Netanyahou accuse l'Iran de l'attaque d'un navire israélien et promet de riposter
Tags:
Ifop, épidémie, économie, confinement, sondage
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook