France
URL courte
Par
62045
S'abonner

Critique vis-à-vis de la lenteur de la campagne vaccinale en France, Nicolas Sarkozy juge nécessaire d’installer des vaccinodromes «partout», relate L’Express. L’ancien Président, 66 ans, aurait toutefois déjà reçu sa première dose.

Alors que la population française qui a moins de 75 ans n’est toujours pas concernée par la vaccination, Nicolas Sarkozy a reçu sa première dose au mois de janvier, selon les informations obtenues par L’Express.  

Sollicité par l’hebdomadaire, l’entourage de l’ancien Président s’est abstenu de répondre. Après les résidents d’Ehpad et les soignants vulnérables, actuellement ce sont les personnes qui ont plus de 75 ans ou celles «à très haute priorité» qui peuvent recevoir leur vaccin.

L’ex-chef de l’État s’est fait vacciner à l’hôpital militaire Percy à Clamart, précise L’Express.

À quand le Spoutnik V en France?

L’hebdomadaire note par ailleurs que Nicolas Sarkozy est mécontent face à la lenteur avec laquelle se poursuit la campagne vaccinale en France. 

Il insiste sur le fait qu’«il faut créer des vaccinodromes partout», tout comme il l’avait fait pendant la crise de 2009 liée à la grippe H1N1.

«Vous vous rendez compte, on annule les gens pour leur deuxième injection» s’exclame-t-il, toujours selon L’Express.

À cet égard, l’ancien Président juge nécessaire d’autoriser le vaccin russe Spoutnik V dans l’Hexagone, poursuit l’hebdomadaire en citant des paroles dites «en petit comité»:

«Le vaccin Spoutnik, quand est-ce qu'il va le mettre sur le marché? C’est cet après-midi qu'il faut signer!»

Lire aussi:

Ces endroits en France où le port du masque reste obligatoire
Les Bleus ont renoncé au dernier moment à mettre un genou à terre au début du match France-Allemagne et voici pourquoi
Les temps forts du sommet Poutine-Biden à Genève
Tags:
France, Covid-19, vaccination, Nicolas Sarkozy
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook