France
URL courte
Par
72521
S'abonner

Des rassemblements de motards ont eu lieu dans une trentaine de grandes villes pour la légalisation de la circulation interfile. Une expérimentation de cette pratique sur certaines routes de France ne s’est pas avérée concluante, selon les autorités.

Plusieurs milliers de motards se sont mobilisés sur le périphérique parisien, mais aussi à Lille, Lyon, Nice ou Valence, à l’appel notamment de la Fédération française des motards en colère (FFMC). Ils entendaient demander la légalisation de la circulation interfile, permettant de dépasser d’autres véhicules en se positionnant entre les files.

Les cortèges se sont d’abord déployés dans certains centre-ville, avant de s’élancer sur des axes autoroutiers, comme à Lille ou à Valence.

À Paris, des manifestants ont également défilé devant les bâtiments du ministère de l’Intérieur, comme le montrent des images de notre correspondant. Des affiches ont été placardées sur les façades. 

Des taxi-motos se sont également mobilisés pour dénoncer une mesure qui pénalise selon eux leur profession.

Fin de l’expérimentation

La circulation interfile, pratique courante chez les deux roues, est désormais officiellement interdite. L’expérimentation en la matière menée depuis 2016 dans 11 départements n’a en effet pas porté ses fruits, selon la Sécurité routière.

Les autorités ont notamment constaté une augmentation de 12% des accidents de deux roues sur les routes concernées par le dispositif, alors que ces mêmes accidents baissaient de 10% sur les autres routes des départements concernés.

Un bilan remis en cause par certains, qui affirment au contraire que la circulation interfile est plus sûre pour les motards, offrant une meilleure visibilité.

«Si on reste derrière une voiture et qu'elle freine brutalement, on peut être percuté à l'arrière par un autre véhicule. Cela risque moins d'arriver si on est au milieu. Et on a une meilleure visibilité», explique ainsi à France Bleu Jean-Marc Belotti, coordinateur de la FFMC pour Paris et la petite couronne.

Depuis le 31 janvier, la circulation interfile est donc prohibée, et peut être assimilée à un dépassement par la droite, rappelle France Bleu. Les contrevenants risquent 135 euros d’amende et un retrait de trois points sur le permis de conduire.

Lire aussi:

Le traitement anti-Covid de l’Institut Pasteur de Lille reçoit le feu vert pour les essais cliniques
Euro 2020: Qui est Christian Eriksen, le joueur ayant perdu connaissance lors du match Danemark – Finlande?
Joe Biden perd le nord lors du sommet du G7 – vidéo
Tags:
Code de la route, route, sécurité routière, Fédération française des motards en colère (FFCM), défilé de motards
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook