France
URL courte
Par
3125134
S'abonner

Les pages Facebook de Marion Maréchal et Jordan Bardella ont été censurées après avoir fait des publications concernant la situation de Génération identitaire. Elles ont été débloquées plus tard.

Le vice-président du Rassemblement national (RN) Jordan Bardella et la directrice de l'Institut des sciences sociales, économiques et politiques (ISSEP) Marion Maréchal se sont fait bloquer leurs pages Facebook après avoir soutenu Génération identitaire que le gouvernement envisage de dissoudre.

«Suite à mon message de soutien à Génération identitaire, Facebook a bloqué ma page, je ne peux plus publier. Les GAFAM [géants technologiques, ndlr] sont dans une démarche de censure idéologique et politique en dehors de tout cadre judiciaire», a écrit Mme Maréchal sur Twitter.

​Situation identique pour Jordan Bardella. «Facebook s'arroge le droit de supprimer mes publications défendant la liberté d'expression et dénonçant la dérive liberticide du gouvernement! Jusqu'à la censure pure et simple de ma page sans recours possible?», s’est-il interrogé, lui aussi sur Twitter.

Les posts en question

Selon Le Figaro, M.Bardella avait relayé sur Facebook le communiqué de son parti en réaction à la procédure de dissolution du mouvement, dénonçant une «dérive liberticide du gouvernement».

«Je n'ai rien publié qui pouvait prêter à la polémique», a-t-il déclaré au Figaro. «Les réseaux sociaux se sont octroyé le droit de contrôler la parole publique. Après avoir censuré le Président des États-Unis, ils n'ont plus de limite. Nous entrons dans un climat de mise sous tutelle des libertés d'expression. C'est très inquiétant!»

La page de Marion Maréchal débloquée

Marion Maréchal a ensuite indiqué que sa page avait été débloquée «alors que les restrictions étaient prévues pour plusieurs jours. Les censeurs se rendraient-ils compte qu’ils vont trop loin?»

​À en juger par une publication faite récemment par M.Bardella sur Facebook, celle-ci a également été débloquée.

La dissolution de Génération identitaire voulue par le gouvernement

La dissolution de Génération identitaire a été évoquée pour la première fois le 26 janvier par le ministre de l'Intérieur qui s'est dit «scandalisé» par son opération anti-migrants dans les Pyrénées.

Le 13 février, Gérald Darmanin a déclaré avoir engagé la procédure de dissolution du groupe, donnant 10 jours à l'organisation pour «répondre au contradictoire», lui reprochant un «discours de haine assumé» et la «volonté d’agir en tant que milice privée».

Le 21 février, un bar associatif qui héberge les locaux du groupe a été détérioré à Lyon. Des tags à connotation antifasciste ont été découverts sur la façade.

Lire aussi:

Natacha Polony: «Il y a eu un recul des libertés individuelles et publiques depuis un an qui est majeur» - vidéo
Blessé par balle en pleine rue, le rappeur Crim’s en pronostic vital engagé dans le Val-de-Marne
Les caméras du domicile de Gérard Depardieu, mis en examen pour viols, montrent une rencontre avec une jeune actrice
Tags:
Facebook, Inc, Jordan Bardella, Marion Maréchal-Le Pen, Génération identitaire, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook