France
URL courte
Par
16115
S'abonner

Le directeur général de l'AP-HP Martin Hirsch, invité de France Inter lundi matin, a indiqué que quasiment un patient sur deux hospitalisés dans ses services est atteint par le variant anglais du Covid-19.

Ce 22 février, Martin Hirsch, directeur général de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris, a annoncé sur France Inter que 45 à 50% des tests PCR menés en Île-de-France sont positifs au variant anglais du coronavirus. Dans les services de l’AP-HP, il estime ces cas à un sur deux parmi les patients hospitalisés.

«On a des données qui ne concernent que les patients hospitalisés auxquels on fait une PCR, qui sont des patients un peu plus graves, qui ne sont pas le reflet de l’ensemble de la population. Pour ceux-là, c’est quasiment un sur deux, 50%, qui sont atteints par le variant anglais.»

Le spécialiste ajoute que c’est entre 45 et 50% des tests menés sur la population que la «pente s’infléchit ou s’accélère». «C’est à ce moment-là qu’il y a un risque d’accélération de tendance.»

​Tendance «assez préoccupante»

D’après M.Hirsch, «on est sur une tendance qui est assez préoccupante». Alors que le nombre d'entrées en réanimation en janvier était de 25 par jour, maintenant c'est 50 par jour, précise-t-il.

«Heureusement, il y a des sorties, malheureusement certaines par décès, mais d'autres par guérison et amélioration qui compensent à peu près.»

Au total, 750 patients se trouvent en réanimation dans les hôpitaux publics d'Île-de-France, soit 50 de plus qu'il y a huit jours.

Lire aussi:

«Je ne suis pas un tueur»: le Premier ministre slovaque refuse le renvoi du vaccin russe Spoutnik V
Risque de guerre civile: «La situation est bien plus grave que ce que les gens imaginent», selon Me de Montbrial
Nouvelle nuit de violences urbaines en banlieue lyonnaise, plus d’une dizaine de voitures incendiées – images
Tags:
hospitalisation, Covid-19, santé, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook