France
URL courte
Par
5425
S'abonner

S’inspirant du cas des Alpes-Maritimes, l’exécutif pourrait opter pour une stratégie modulée de la gestion de l’épidémie qui consisterait à adapter les restrictions à la situation locale, indique BFM TV.

Comme la situation épidémique diffère région par région, des mesures différentes ciblées pourraient être envisagées pour chaque partie du pays. En visite auprès d'agriculteurs en Côte-d'Or ce 23 février, Emmanuel Macron a laissé entendre que la prochaine stratégie visant à endiguer l’épidémie serait territorialisée.

«Compte tenu de la situation, il vaut mieux régionaliser», a-t-il déclaré à des élus, alors qu'une source au sein du gouvernement a précisé aux journalistes, dont ceux de BFM TV, qu’il fallait «faire du cas par cas, en concertation pour l'instant».

Il s’agirait d'appliquer de nouvelles mesures seulement dans les zones les plus fortement touchées par le Covid-19 et de résorber la circulation du virus par territoire.

Confinement partiel dans les Alpes-Maritimes

Cette logique a notamment été choisie pour freiner l’épidémie dans les Alpes-Maritimes qui font face à un fort rebond de nouveaux cas. Lundi 22 février, de nouvelles mesures ont ainsi été décidées, dont un confinement partiel pendant le week-end dans 63 communes du littoral.

«Le cas niçois est un bon exemple de ce que les choses peuvent atterrir assez bien», estime à l’AFP un membre du gouvernement. Selon lui, les mesures «au niveau territorial» permettront «d'éviter un confinement national».

Après les Alpes-Maritimes, des restrictions locales pourraient être prises dans l'agglomération de Dunkerque, victime d'une flambée d’infections par le coronavirus.

Lire aussi:

Les quatre maladies qui risquent de provoquer une forme grave du Covid-19 citées par la science
Deux voyous filmés alors qu’ils incendient une voiture de police à Mulhouse - vidéo
Voiture de police incendiée à Mulhouse: la motivation des délinquants se dessine
Tags:
coronavirus SARS-CoV-2, Covid-19, confinement, restrictions, Dunkerque, Alpes-Maritimes, épidémie, Emmanuel Macron
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook