France
URL courte
Par
10226
S'abonner

Après la hausse de la veille où plus de 31.000 cas journaliers de Covid-19 ont été enregistrés en France, ce jeudi 25 février ce nombre a de nouveau diminué pour s’établir à 25.403. En outre, Santé publique France constate 261 décès supplémentaires ce qui pousse le triste bilan à 85.582 morts depuis le début de l’épidémie.

D’après les chiffres de Sante publique France publiés ce vendredi 25 février, le nombre de nouvelles contaminations en 24 heures s'élève à 25.403, contre 31,519 la veille. À titre de comparaison, jeudi dernier, l’agence faisait état de 22.501 contaminations.

La France déplore également 261 décès supplémentaires liés au Covid-19, maladie qui a déjà fait 85.582 morts depuis son apparition dans le pays.

Il y a 3.430 patients en réanimation, un nombre en légère baisse (-6) par rapport à la veille pour cet indicateur clef du degré d'intensité de la pandémie.

Le nombre de personnes hospitalisées a diminué de 297 pour s'établir à 25.317 patients, d'après les chiffres fournis par l'agence.

Une vingtaine de départements en «surveillance renforcée»

Ce jeudi 24 février, lors d'une conférence de presse, Jean Castex a déclaré que la France devait tout faire pour retarder le confinement et pour laisser à la vaccination le temps de produire des effets.

À l’heure actuelle, 2,6 millions de personnes ont reçu au moins une dose du vaccin, et la moitié les deux.

Dans le même temps, le gouvernement a placé 20 départements, dont tous ceux d'Île-de-France, en «surveillance renforcée». En fonction du développement de la situation sanitaire, ces départements pourraient suivre l'exemple de Nice et Dunkerque où un confinement de week-end a été mis en place à partir de vendredi soir.

Lire aussi:

Tous vaccinés contre tous confinés: «il existe une troisième alternative»
La Russie annonce répondre à un déploiement massif de troupes de l'Otan à sa frontière
«Toutes les personnes qui vont aller se faire vacciner sont des cobayes», lance une députée française
Tags:
Jean Castex, Covid-19, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook