France
URL courte
Par
4135
S'abonner

Une mère a enterré le mauvais bébé après que l’hôpital du Kremlin-Bicêtre a inversé les corps de deux enfants à la morgue. La direction de l’établissement reconnaît les faits et parle d’un événement «exceptionnel».

L'hôpital du Kremlin-Bicêtre, dans le Val-de-Marne, a inversé les corps de deux bébés, dont un mort-né, dans sa chambre mortuaire, relate Le Parisien. En conséquence, une mère a enterré l'enfant d'une autre.

Début janvier, une aide-soignante enceinte de six mois a appris que son bébé était mort-né, probablement depuis quelques jours. «Mais comme c'est le week-end, c'est compliqué niveau personnel pour me faire accoucher. Ils me renvoient chez moi, avec le corps de mon bébé décédé dans le ventre. J'y retourne le dimanche soir car je ne pouvais plus tenir. Ils ont déclenché mon accouchement», a témoigné au Parisien cette femme de 33 ans.

Elle a obtenu la restitution du corps de sa fille et l’a enterrée le 19 février. Mais quelques jours après, la direction de l’hôpital l’a contactée en annonçant que l’enfant était le mauvais. Il s’est avéré que la chambre mortuaire avait commis une erreur en lui donnant le corps d'un autre bébé décédé.

«Je vis déjà la douleur d'avoir perdu mon bébé. Mais en plus, l'hôpital m'apprend que l'enfant que j'ai enterré au cimetière n'est pas le mien!», s’indigne cette originaire de Vitry-sur-Seine, ajoutant qu’elle vit «un cauchemar».

«Erreur humaine»

Contactée par Le Parisien, l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) a reconnu «l'inversion des corps de deux enfants, dont un mort-né, à la chambre mortuaire de l'hôpital Bicêtre».

D’après l'institution, cet événement «exceptionnel» est dû à une «erreur humaine» survenue le jour des obsèques du premier enfant. «Les procédures d'identito-vigilance prévoient en effet une double vérification du bracelet d'identité du corps, qui n'a pas été réalisée.»

«Je n'ai rien à faire des excuses» de l’hôpital

L'AP-HP ajoute que l'agent de la chambre mortuaire a compris qu’une erreur s’était produite «au moment de la préparation du corps pour les obsèques du deuxième enfant quelques jours plus tard».

La direction a présenté «ses plus sincères excuses aux familles endeuillées» qu’elle a rencontrées, en leur proposant de «les accompagner dans leurs démarches d'organisation des nouvelles obsèques et d'exhumation afin de rendre le corps inhumé à tort à sa famille». Elle a également promis de prendre en charge l'ensemble des frais et d’appliquer «les mesures nécessaires à la chambre mortuaire pour éviter qu'un incident d'une telle gravité ne se reproduise».

Mais la mère de la petite fille décédée, laquelle se trouve à nouveau à la morgue, ne décolère pas: «Je n'ai rien à faire des excuses de la directrice de l'hôpital. Si ces gens à la morgue en ont marre de voir des corps, qu'ils changent de métier! Je suis aide-soignante, donc je connais un peu ce milieu. On fait très attention, il y a des procédures, des vérifications…»

Lire aussi:

Repas clandestins: deux personnalités dévoilent publiquement leur expérience
Il donne des coups de pied à une voiture de police de Sevran, son interpellation dégénère – vidéo
«Affaire Rafale»: le scandale de trop pour le Parquet national financier?
Tags:
hôpital, bébé, Val-de-Marne, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook