France
URL courte
Par
1206
S'abonner

Des boîtes de nuit ont décidé d’offrir leurs réserves de boissons périssables et non alcoolisées aux étudiants en difficulté en Normandie, et ce alors que les patrons de discothèques alertent toujours sur leur situation et demandent davantage de soutien à l’État.

Fermées à cause de la pandémie, des discothèques de Normandie ont décidé de faire un geste à destination des étudiants, eux aussi frappés par les restrictions sanitaires liées au Covid-19, relate Ouest-France.

Plusieurs boîtes de nuit vont en effet offrir aux étudiants précaires leurs stocks de boissons périssables et sans alcool. Au moins 500 litres de breuvages seront ainsi donnés à la Fédération des campus de Basse-Normandie. L’opération aura lieu aux alentours du 15 mars, date symbolique qui marque la fermeture des établissements, il y a un an.

Aides insuffisantes et fêtes clandestines

Par cette action solidaire, le Groupement des discothèques de Normandie entend également attirer l’attention sur la situation des patrons de boîtes de nuit en cette période de crise.

«Nous souhaitons avant tout alerter le gouvernement sur la détresse psychologique de certains de nos collègues. Il faut leur apporter un soutien moral, nous avons peur pour eux!», explique à Ouest-France Bruno Lemeray, un représentant du collectif.

Le groupement attend des autorités un geste concernant les aides mensuelles et le remboursement des prêts garantis par l’État. S’ils n’exigent pas une réouverture immédiate, les gérants de discothèque se disent également choqués par l’organisation de fêtes clandestines dans certains bars et restaurants.

Fin janvier, le président du Syndicat national des discothèques et lieux de loisirs (SNDLL) avait déjà proposé de transformer les boîtes de nuit à l’arrêt en centres de vaccination. L’idée avait alors fait polémique.

Lire aussi:

«Colère», «dégoût», «honte»: pourquoi tant de haine envers Emmanuel Macron?
La République tchèque expulse près de 70 employés de l’ambassade russe, Moscou promet une réponse
Les concepteurs du Spoutnik V «étonnés» par le silence des médias sur les décès après injection du Pfizer
Tags:
boisson, étudiants, Covid-19, discothèque
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook