France
URL courte
Par
4321
S'abonner

Une enquête a été lancée à Nîmes pour retrouver l’auteur d’un acte de vandalisme sur un réservoir qui alimente la ville en eau potable. Les dégâts ont été réparés, et suite aux tests menés, les habitants des zones en question peuvent de nouveau boire l'eau du robinet.

À Nîmes, un acte de vandalisme a été perpétré vendredi 26 février sur le réservoir de Marguerittes La Ponche qui alimente onze quartiers en eau potable, rapporte France Bleu se référant à la gendarmerie.

Des techniciens d’Eau de Nîmes (EDM) ont constaté que des dégradations avaient eu lieu sur une cuve du réseau dont le capot a été arraché. En raison d’une éventuelle contamination, la consommation de l’eau a été déconseillée aux habitants des quartiers concernés.

La distribution de bouteilles d’eau a été organisée par les services de la ville.

Tout danger écarté

Quelque temps plus tard, Nîmes Métropole a indiqué sur Twitter que les résultats des analyses bactériologiques et virales effectuées par l’Agence régionale de santé ont confirmé l’absence de toxicité.

Une plainte a été déposée.

Lire aussi:

La Chine met-elle sur pied une invincible armada? - vidéo
Une journaliste d’Al Jazeera en direct près d’une tour à Gaza au moment où deux bombes la ciblent – vidéo
La police militaire russe arrête un convoi de blindés US dans le nord-est de la Syrie
Tags:
enquête, eau potable, vandalisme, Nîmes
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook