France
URL courte
Par
3119
S'abonner

Alors que le Conseil d’État devait trancher la question de la remise en cause des résultats des élections municipales de la commune de Pusignan, près de Lyon, son maire âgé de 57 ans a été retrouvé mort chez lui. La piste du suicide est étudiée, indique Le Progrès.

Après que l’élection de Pierre Grossat, maire de Pusignan, dans le Rhône, a été contestée devant le Conseil d’État, l’édile a été retrouvé mort à son domicile, ce 4 mars, rapporte Le Progrès.

Les circonstances du décès de l’élu de 57 ans sont à préciser. La piste du suicide n’est pas écartée, selon les informations du quotidien.

Des gendarmes, une équipe du Samu, un médecin légiste et le parquet se sont rendus sur les lieux. Une enquête a été ouverte par la gendarmerie, précise Le Progrès.

«Rien ne laissait présager cela», a déclaré auprès du quotidien Anita Di Murro, première adjointe de Pusignan, qui a affirmé avoir parlé avec lui au téléphone la veille. D’après elle, son équipe «attendait la décision du Conseil d’État, prêt[e] à continuer à se battre».

Résultats des élections remis en cause

Agriculteur de profession, Pierre Grossat a remporté les élections municipales de cette commune en 2020, avec seulement six voix d’avance sur sa rivale, Brigitt Emain. Il a succédé à Gilbert Marboeuf.

La demande d’annulation des résultats des élections a été déposée par le rapporteur public du Conseil d’État pour un non-respect des dispositions du code électoral suite à un «don en nature» illégal dont la liste conduite par Pierre Grossat est soupçonnée, précise le quotidien.

Lire aussi:

L'ancien ministre Éric Raoult est mort
Expulsion de diplomates, interdiction d'entrée: Moscou riposte aux sanctions US
Repas haut de gamme: une sénatrice surprise par Mediapart à la sortie d’un déjeuner dans un hôtel
Tags:
suicide, élections municipales, Rhône, décès, maire
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook